Discours
  Allocution de Son Altesse le Premier Ministre à la cérémonie d’ouverture du festival de la Culture Arabe à Paris du 28 Avril au 8 Mai 2006 prononcée en son nom par le Ministre de l'Information le Docteur Al-Rushaid Anas  
  28 Avril 2006  
     
 

Au nom d'Allah le très Miséricorde, le tout Miséricorde

Mesdames, Messieurs

J'ai le plaisir de représenter Son Altesse le Premier Ministre Cheikh Nasser Al-Mohammed Al-Ahmed Al-Sabah, à la cérémonie d’ouverture du festival de la culture arabe tenu par le Comité des Affaires de la Femme Koweïtienne en coopération avec la délégation arabe à l'Unesco et qui a pour but de mettre en valeur le rôle de la femme Arabe.

J'ai l'honneur de vous transmettre les salutations de Son Altesse l'Emir du Koweït Cheikh Sabah Al-Ahmed Al-Jaber Al-Sabah, Son Altesse l'Emir Père Cheikh Saad Al-Abdullah Al-Salem Al-Sabah, Son Altesse le Prince Héritier Cheikh Nawaf Al-Ahmed Al-Jaber Al-Sabah et Son Altesse le Premier Ministre Cheikh Nasser Al-Mohammed Al-Ahmed Al-Jaber Al-Sabah qui souhaitent que ce Festival dévoile au monde entier notre héritage, notre civilisation distinguée et notre culture pionnière qui fut le phare de beaucoup de civilisations et cultures mondiales.

Je ne manquerais pas de remercier le Comité des Affaires de la Femme Koweïtienne et toutes les organisations et institutions du Golfe et arabes qui se sont chargées d’animer cet événement féminin, humaniste dédié à Paris, capitale de la lumière et du savoir, dans le but d'encourager l'échange culturel entre les peuples arabes et les peuples du monde entier, au moment où notre culture arabe est confrontée à une pléthore de défis.

Mesdames, Messieurs

Notre héritage Arabe est riche grâce à son contenu, ses terminologies et à sa capacité d’accepter en son sein tout ce qui est nouveau. Il est par ailleurs en voie de croissance constante grâce aux penseurs et aux spécialistes qui ne cessent de l'enrichir pour qu'il s'adapte aux changements de la vie contemporaine et ses conquêtes scientifiques tout en préservant l'originalité de ses racines et sans limiter sa prolifération, sa communication avec les autres cultures et ses aspirations vers les grands horizons du futur. En effet, l'homme ne peut pas s'isoler du monde; il doit influencer et se laisser influencer par tout ce qui se passe autour de lui parce que toutes les civilisations sont le résultat de rencontre d’idées et de fusions culturelles. Et la voilà, la femme koweïtienne qui était toujours pionnière dans plusieurs domaines, prend des initiatives pour mettre en relief l'image réelle de nos anciennes sociétés arabes avec leurs civilisations et cultures, et nos sociétés modernes avec leur développement, leur créativité, et la préservation de leurs principes et de leur héritage.
Je suis bien convaincu que ce festival, qui se tient sous le titre "Pour une Communication Humaine et Créatrice", sera le premier parmi d'autres d'activités culturelles arabes similaires dans différents pays du monde pour que nous renforçons la coexistence pacifique et culturelle et que nous mettons en œuvre les principes de l'amitié, de la compassion et de la justice dans nos relations avec autrui.

Je n’exagère point en disant que la femme arabe, avec toutes ses ressources, son potentiel et ses capacités se trouvera dans l'obligation d'assumer d'immenses responsabilités, dans le présent et l’avenir, face à nos patries, nos enfants et notre avenir, et de mettre ses capacités en action devant les défis de la civilisation moderne, afin de participer pleinement au développement, à la renaissance et à l'évolution.

Mesdames et Messieurs,

Encore une fois je tiens à vous transmettre les meilleures salutations de l'Emir du Koweït, de son gouvernement et de son peuple, en souhaitant à votre festival tout le succès.

 
 
  Imprimer cette page