Discours
  Allocution de Son Altesse le Premier Ministre à la Première Réunion du Conseil des Ministres  
  13 Février 2006  
     
 

Au nom de Dieu le Tout Miséricordieux, le Très Miséricordieux,
((O vous qui avez cru! Craignez Allah. Que chaque âme voit bien ce qu'elle a avancé pour demain, et craignez Allah car Allah parfaitement connaisseur de ce que vous faites))

Chers Confrères, 
J'ai l'honneur de répondre à la haute volonté de Son Altesse l'Emir du Koweït, que Dieu le garde, de me nommer Premier Ministre, et le plaisir d'adresser à Son Altesse mes sentiments les plus sincères de gratitude et de reconnaissance de m'avoir accordé cette chère confiance, je vous remercie d'avoir accepté d'assumer avec moi cette grande responsabilité, dans un esprit de solidarité et de coopération, pour accomplir la mission durant cette période cruciale dans l'histoire du Koweït et réaliser les buts et les ambitions souhaités. Nous entrons aujourd'hui dans une nouvelle phase de l'histoire du Koweït,  pleine d'échéances à respecter à l'intérieur comme à l'extérieur du pays, et nous reconnaissons tous la difficulté de cette période et ce qu'elle renferme de faits nouveaux qui demandent plus de solidarité et des démarches fermes et étudiées.

Nous entreprenons, chers confrères, un avenir radieux, avec la volonté du Dieu, et avec les directives avisées de Son Altesse l'Emir et Son Altesse le Prince Héritier, que Dieu les Garde, en s'appuyant sur une coopération positive et fructueuse avec la vénérable Assemblée Nationale et sur le travail accompli grâce aux efforts réussis de l'ancien gouvernement en remerciant les anciens membres pour leur contribution et leur assiduité dans la réalisation des buts, tout en avisant demandant  le soutien des koweïtiens- chose qui fortifie l'esprit national honnête- et en s'appuyant sur les instructions de notre religion et de nos règles nationaux solides.

Chers Frères,
Notre responsabilité, face à tous ces défis, devient énorme, et par conséquent, la priorité devra être accordée à la souveraineté de l'Etat de la loi et des institutions, à la consolidation du respect de la loi et sa mise en application sur tout le monde sans exception. De même, il faut travailler dur pour que le Koweït continue à être un pays de sécurité, de liberté et de démocratie, un centre développé de libre économie et d'investissement de développement, ouvert sur le secteur privé avec une vision moderne.

L'Etat du Koweït occupe une position importante dans ce monde. Nous avons une relation solide avec nos frères du Conseil de Coopération du Golfe, de la Ligue des Etats Arabes, de l'Organisation de la Conférence Islamique et de l'Organisation des Nations Unies. De plus, le Koweït coopère positivement avec toutes les organisations qu'elles soient régionales, arabes ou internationales. Il est le premier à tenir ses obligations internationales, et coopère avec les différents pays pour réaliser la sécurité et la paix en respectant les principes de la justice et la liberté, pour protéger les droits nationaux de chaque pays, et nous allons travailler ensemble pour poursuivre cette politique en nous engageant à respecter tous les traités et les accords internationaux.

Peut être chers frères seriez-vous d'accord avec moi, que nous sommes appelés à nous libérer des démarches traditionnelles stéréotypées, et que nous avons justement besoin d'une avancée dans le travail et la production, un changement apporté par l'innovation et la modernisation; cela consiste à réviser les lois et les législations de façon à réaliser les buts souhaités.

Si le ministre prend en charge la grande part de la responsabilité administrative, de par sa fonction, cette responsabilité doit également être épaulée par les dirigeants, les employeurs et même les simples fonctionnaires dans les différents organes gouvernementaux. Ceci nous oblige tous –à tous les niveaux- de nous engager sérieusement aux exigences de la fonction publique, d'éliminer la centralisation et d'appliquer le principe de récompense et de punition, afin de développer les services du pays et les améliorer dans le but de protéger les intérêts des citoyens. De plus nous sommes appelés à développer les mécanismes du travail médiatique et de fortifier le rôle de notre presse comme tribune libre apte à  transmettre son message d'une façon parfaite.

Seriez-vous d'accord avec moi, chers confrères, que parmi nos priorités se trouvent celles de renforcer les valeurs positives chez les jeunes, de faire évoluer la conscience professionnelle, de consacrer la culture de tolérance et de dialogue, de renoncer à la violence et à l'intolérance religieuse et intellectuelle et finalement de nous ouvrir aux autres, pour que les koweïtiens deviennent tous égaux, que le tissu social englobe les hautes valeurs et que nous transmettions les messages des ancêtres à la nouvelle génération avec loyauté et responsabilité.

Vous savez, chers frères, que l'Etat du Koweït fait partie intégrante de ce monde et il s'engage à respecter ses principes internationaux et les résolutions du Conseil de Sécurité qui défendent sa politique extérieure dans le Golfe, dans le monde arabe, islamique ou au niveau international; le Koweït a été et restera, un foyer d'amour, d'harmonie et de paix.

Que Dieu le Tout puissant nous accorde succès et raison, pour accomplir nos missions, fidèles au grand serment, à sa chère confiance, et pour remplir le devoir national afin d’aboutir aux buts désirés, de servir les intérêts du pays en faveur de son peuple au présent et dans le futur, sous la haute direction de Son Altesse l'Emir du Koweït et Son Altesse le Prince Héritier, que Dieu les garde et les bénisse.   

Que la Paix de Dieu et sa Divine Miséricorde soient avec vous.

 
  Imprimer cette page