Discours
  Allocution De Son Altesse Cheikh Nasser Al-Mohammed Al-Ahmed Al-Sabah Premier Ministre De L’Etat Du Koweït A la Conférence Internationale de l’OTAN et des Pays du Golfe  
  12 Décembre 2006  
     
 

Son Altesse Cheikh Salman bin Hamad Al Khalifa, le Prince Héritier et Commandant des Forces de la Défense au Royaume de Bahrain,
Son  Excellence Monsieur Jaap de Hoop Scheffer, Secrétaire Général de l'OTAN,
Son Excellence Monsieur Abdul Rahman Bin Hamad Al-Attyah, Secrétaire Général du Conseil de Coopération du Golfe,
Vos Excellences  les Chefs et  Membres des Délégations,
Vos Excellences les Cheikhs, Ministres, et Ambassadeurs, 
Chers Auditeurs,
Avec mes meilleurs souhaits de bienvenue et de bon séjour  à vous tous au Koweït, j'ai l'honneur de vous transmettre les salutations de son Altesse l'Emir du Koweït et celles de Son Altesse Son Prince Héritier,
Mesdames et Messieurs,
Nous nous réunissons aujourd’hui, dans une conférence historique qui regroupe une élite des responsables du Conseil de Coopération du Golfe et de l'Organisation du Traité de l'Atlantique Nord; c'est une première réunion consultative dont nous espérons qu’elle sera fructueuse. 
Notre réunion vient deux jours après la clôture du vingt septième sommet du Conseil de Coopération du Golfe à travers lequel nous renforçons la coopération afin de garantir la sécurité et le développement pour nos peuples.

Chers Hôtes,
Sans aucun doute, tout le monde reconnaît parfaitement que le Moyen Orient a souffert, dans les dernières décennies, de crises continuelles qui coûtent aux peuples leurs vies et des opportunités perdues de développement.
Nous vivons au Koweït et au le Golfe, là où nous possédons une réserve de pétrole indispensable au monde pour assurer l'énergie qui est le moteur du développement international, et c'est la raison pour laquelle la stabilité et la coopération deviennent notre but essentiel et tout le monde en est d'accord.

De ce fait surgit l'importance de coopérer avec l'Organisation du Traité de l'Atlantique Nord qui s'est étendue ces dernières années pour englober en son sein vingt-six pays qui nous font bénéficier de leurs expériences et capacités. Nous avons une leçon importante à tirer de cette expérience : la coopération et l'échange d’expériences sont la meilleure voie pour surmonter les crises, servir les peuples, et favoriser la paix.
En septembre dernier j'ai visité quelques pays membres de l'OTAN et j'ai aperçu un grand espoir chez les dirigeants de ces pays de renforcer la coopération et faire régner la paix et la sécurité, non seulement au niveau régional mais aussi au niveau mondial.
Aujourd'hui nous sommes témoins d’une transformation du rôle des organisations afin de réaliser la paix. Chaque région dans le monde trouve nécessaire d’adhérer à une certaine organisation pour éviter les maux et les guerres, et réaliser la stabilité et le développement. Ce phénomène confirme que la coopération internationale est le moyen de résoudre les conflits.
Nous sommes en faveur d’une coopération productive entre le Conseil de Coopération Du Golfe et l’Organisation du Traité de l'Atlantique du Nord pour approfondir les initiatives lancées depuis le début du dialogue méditerranéen jusqu'à l'initiative d'Istanbul. Dans le cadre de ces initiatives, nous avons convoqué à cette réunion pour définir les moyens de coopération visant à servir les intérêts mutuels.

Nous confirmons que nous avons besoin d'une association pour réaliser la paix et la stabilité en nous appuyant sur les valeurs de respect, de l'égalité, de la justice et de la confiance réciproque.
Chers Hôtes,
Nous sommes convaincus que tout peuple et toutes sociétés possèdent une culture et une particularité vis-à-vis de la structure sociale et politique qu'ils souhaitent mettre en œuvre à travers les expériences d'autrui dont ils profitent pour enrichir leur propre expérience.

Le Conseil de Coopération du Golfe suggère aujourd'hui un ensemble de réformes politiques et économiques aboutissant au bien du citoyen et renforçant la coopération entre les pays.
Mais nous reconnaissons bien qu'il existe une lacune à combler entre les pays développés et les pays en voie de développement; cette lacune réside dans l'évolution de la technologie et des recherches scientifiques qui sont nécessaires dans divers domaines de la vie. Les pays de l'OTAN pourraient supprimer cette lacune, maintenir les ressources naturelles, protéger l'environnement, et favoriser la paix.
Avec le temps les avancés technologiques pourraient supprimer tous les obstacles et les barrières entre les peuples. Là intervient notre réunion pour jeter les fondements d'une coopération plus pertinente entre le Conseil de Coopération du Golfe et les pays de l'Organisation du Traité de l'Atlantique Nord.
Ainsi, nous aspirons, au Koweït, à créer un dialogue direct et productif entre les responsables et les chercheurs des pays du CCG et de l'OTAN afin d'obtenir les meilleurs moyens de coopération.

Merci à tous pour votre présence, et veuillez accepter mes sincères souhaits de succès.

 
  Imprimer cette page