Discours
  Le Discours Amiri prononcé par Son Altesse le Premier Ministre à l'ouverture de la 3e session de la 11e législature de l'Assemblée Nationale  
  30 Octobre 2007  
     
 

Au nom D'Allah le Tout Miséricordieux, le très Miséricordieux,

« O notre Seigneur, donne nous de Ta part une miséricorde; et assure nous la droiture dans tout ce qui nous concerne ».
(Al-Kahf 10)

Gloire soit à Allah le Tout-Puissant, et le salut et la bénédiction d'Allah soient sur son prophète, sa famille, tous ses disciples et tous ceux qui le suivent jusqu'au jour du jugement final.

Votre Excellence le Président de l'Assemblée Nationale Vénérable,
Membres Estimés,

J'ai le plaisir, aujourd’hui, ayant été accordé l'honneur de prononcer le discours de l'Emir du Pays à l’occasion de l'inauguration de la troisième session de la onzième législature de l'Assemblée Nationale vénérable, de féliciter les koweitiens patriotes et fidèles, et leur transmettre mes meilleurs vœux. Je prie le Tout-Puissant de nous accorder le succès dans nos efforts pour le bien-être et la prospérité de notre pays.

C’est également avec plaisir, que j'exprime, à cette occasion, mes sentiments chaleureux à Son Altesse le Prince Héritier, et transmets les plus hautes considérations à Son Altesse l' Emir père, Cheikh Saad Al-Abdullah Al-Salem Al-Sabah, priant le Tout-Puissant de lui accorder la santé et la longévité.

Membres et Président de l'Assemblée Nationale Vénérable,

Nous avons hérité de nos pères et de nos ancêtres, génération après génération, une mission humaine et civilisée, inspirant dans le développement de notre cher pays, à travers l'histoire qui a implanté dans nos esprits la croyance aux principes de notre religion, et de sa divine "Shari'a" qui a éclairé nos esprits par le flambeau de la liberté et de la dignité nationale, et qui a enraciné les valeurs de la "Shura" et de la démocratie. Le résultat s'est manifesté dans les richesses qui nous ont été accordées par la grâce d'Allah. Par conséquent, nous devons utiliser convenablement notre patrimoine pour avancer et atteindre nos objectifs désirés.

La patrie est une grande responsabilité qui ne se construit pas par des rêveries et de bons souhaits, ni s'établit sur des avis et des tendances imposées, et ne prospère pas non plus en poursuivant les gains et intérêts personnels, mais exige l'adoption d'un système qui incarne l'esprit national conscient des concepts de l'Etat de la loi et des institutions, en adhérence avec le grand serment. Ne pas se conformer à ce dernier est une négligence pour les valeurs et le patrimoine, un gaspillage des gains et des accomplissements, et un abandon des aspirations, oubliant les commandes du livre saint: Au nom d'Allah le Très Miséricordieux le Tout Miséricordieux « …et ne vous disputez pas, sinon vous fléchirez et perdrez votre force." (Al-Anfal 46)

Président et Membres de l'Assemblée Nationale Vénérable,

Le gouvernement, alors qu'il aspire à un rapport fructueux avec votre Assemblée vénérable, dans le cadre de son intérêt certifié à pousser l'élan du développement dans le pays et à accélérer l'exécution des projets vitaux de développement, a soumis à votre Assemblée son plan de travail pour la durée qui reste de la législature. Et vu qu'il s'engage à mettre en œuvre plan de travail, le gouvernement a veillé à ce qu'il soit applicable, englobant les  instruments de suivi, d'évaluation et de mesure de la performance, outre la détermination des conditions financières, législatives et humaines requises pour assurer la réalisation de son contenu.

Le gouvernement réaffirme qu'il a conçu son plane de travail dans le contexte de la stratégie de la phase prochaine qui est basée sur " la préparation de l’Etat du Koweït avec tous ses instituts constitutionnels et civils, et ses secteurs publics et privés, pour se lancer vers une vision stratégique nationale à long terme, dans le but d'élever le pays aux niveaux internationaux concurrentiels", adoptant les objectifs et les politiques généraux suivants:

  1. Etablir un rapport de confiance mutuelle entre le gouvernement et le parlement.
  2. Remédier au dysfonctionnement dans l'économie nationale.
  3. Développer l'infrastructure et la superstructure pour convoyer les technologies plus modernes.
  4. Etablir une vision stratégique nationale à long terme.

De plus, le plan de travail du gouvernement renferme plusieurs chapitres, à chacun ses domaines, et à chaque domaine ses priorités qui ont été présentées selon les procédures et les conditions exécutives appropriées, les exigences de l'exécution, et les indices du suivi. 
Ceux-ci sont:

Chapitre un: Problèmes des affaires étrangères et problèmes de la sécurité.
Chapitre deux: Problèmes de la gestion du développement et l'établissement de la société des informations et de la connaissance. 
Chapitre trois: Problèmes du développement humain.
Chapitre quatre: Problèmes du développement et de la diversification de la structure économique.
Chapitre cinq: Problèmes de la réforme financière et du développement du  rôle du secteur privé.

Puisque l'exécution menée pendant les dernières années a démontré quelques défauts, le gouvernement a entamé des préparations pour confronter ces défauts  par des méthodes et des modèles administratifs et techniques plus avancées et plus modernes, en apprenant des expériences d'autres pays dans la recherche des solutions pratiques appropriées aux difficultés et aux problèmes semblables. Sur ce, nous comptons sur votre collaboration et soutien afin d’atteindre les meilleurs résultats.

Visant à prendre des mesures efficaces afin d’atteindre ses objectifs, le gouvernement a renvoyé récemment à votre Assemblée vénérable, un document énonçant les priorités du travail gouvernementale pendant la phase prochaine en ce qui concerne les projets de loi, précédemment soumis à votre Assemblée par le gouvernement.

Dans ce document, le gouvernement a adhéré aux directives de Son Altesse l’Emir, et a également considéré l'importance de l'objectivité et les considérations procédurales entourant ces priorités.

Le gouvernement espère que ces priorités soient achevées en la collaboration sérieuse et fructueuse avec votre Assemblée vénérable.

A cet même effet, et en mettant en application les directives de Son Altesse l’Emir, nous poussant à profiter sagement de l'excédent financier et à investir les ressources financières dans les meilleures options examinées, de telle manière à permettre à tous les citoyens d'en profiter au présent et à l'avenir, le gouvernement s'est penché à examiner et à préparer toutes les conditions nécessaires à l’établissement de plusieurs projets de développement géants qui pousseraient le processus de développement durable et couvriraient tous les gouvernorats du pays. Ceci inclut ce qui suit:

  1. Etablir des universités, des instituts, des facultés et des écoles spécialisés pour accueillir des étudiants des deux sexes et pour les qualifier dans les diverses spécialisations scientifiques et technologiques.
  2. Construire des hôpitaux et des centres médicaux sophistiqués spécialisés dans tous les domaines pour fournir des services médicaux avancés aux citoyens.
  3. Se concentrer sur l'accomplissement rapide des projets de service et d'infrastructure, aussi bien que développer les aéroports, les ports, les zones industrielles et les nouvelles villes avec tous les services nécessaires.
  4. Interpréter l'initiative noble de l’Emir par le fait de trouver les moyens modernes qui visent à fournir des quartiers résidentiels avec une infrastructure et des services complets. L'Etat entreprend leur préparation pour répondre aux demandes accumulées de logement et pour confronter les coûts de logement surévalués afin d'essayer de fournir les éléments de vie décente pour les citoyens et leurs familles.

Président et Membres de l'Assemblée Nationale Vénérable,

Notre destin est de vivre dans une région turbulente avec des événements graves successifs, et des tendances politiques hétérogènes qui s'imposent dans notre réalité, outre les faits nouveaux internationaux et leur impact et dangers dont nous ne sommes pas exempts. Tout ceci se passe dans un cadre international compliqué avec des intérêts entrelacés dont les impacts se sont intensifiés en raison du développement de l'information et de la technologie, qui a augmenté  les canaux de communication et d'interpénétration entre les peuples du monde, ce qui aggrave les événements et enflamme les sentiments, que ce soit par l'observation simple ou par des actions intentionnelles et un programme étudié, ce qui pourrait en fin de compte violer la stabilité et la sécurité de notre pays. Ainsi, cela exige de nous tous d'assumer la responsabilité nationale et d’y adhérer, en travaillant avec zèle pour maintenir notre unité nationale, et pour aborder ces événements régionaux et internationaux qui nous entourent, avec beaucoup de conscience, de sorte que nous n'entrions pas dans des impasses et des chemins raboteux.

Président de l'Assemblée Nationale Vénérable,

Membres Estimés,

Si la diligence est primordiale afin d’assurer l'exécution intégrale du plan d'action du gouvernement dans un cadre temporel, la collaboration positive entre les deux pouvoirs, législatif et exécutif, est la vraie motivation pour incarner cette nécessité nationale.

La réalisation des grands buts et objectifs nationaux ne peut pas être obtenue simplement par les bonnes intentions; elle exige une volonté forte, beaucoup de détermination et des efforts consolidés pour activer ces ambitions et ces aspirations, sans lesquelles, ces objectifs ne peuvent pas être atteints. Par conséquent, nous sommes plein d’espoirs que la collaboration soit efficace entre le gouvernement et l'assemblée afin d’assumer cette grande responsabilité et de partager les douleurs et les appréhensions et les espoirs du peuple Koweitien, tout en ressentant la valeur du temps dans le développement des nations.

La coopération entre les deux pouvoirs intéresse les Koweïtiens, de telle façon qu’elle est devenue le centre des discours de Son Altesse l'Emir. Le plus récent était son discours des dix derniers jours du mois de Ramadan, quand Son Altesse a affirmé qu'il était « absolument confiant que la coopération entre les deux pouvoirs est possible et accessible si nous nous élevons au-dessus des questions préjudiciables, et nous arrêtons d’être sceptiques au sujet des intentions et des potentialités, et de guetter sur les défauts des autres. »

Son Altesse a également réitéré son appel pour « l'importance d'augmenter la collaboration entre les deux pouvoirs, transformant cette collaboration en pratique qui développerait l'action parlementaire et le processus politique et démocratique dans notre pays, tout en dirigeant nos efforts et notre énergie vers la construction et le développement, plutôt que de consumer le temps et l'effort dans des confrontations et des dialogues inutiles. »

Son Altesse a considéré que les deux pouvoirs ont eu « suffisamment de temps pour le dialogue, la discussion, et même la discorde à propos de beaucoup de lois et de législations dont nous avons espérées l'approbation, pour placer le Koweït sur la carte du développement durable, que d'autres ont atteint tandis que nous sommes en retard. »

L'appel à la coopération ne suggère, en aucune manière, que les pouvoirs abandonnent leur juridiction, ni implique la confiscation  du droit constitutionnel des membres de l'Assemblée Nationale, en appliquant les instruments de contrôle et d’interrogation; c'est un appel pour arrêter l'utilisation exagérée de ces instruments et la menace de les employer, aussi bien que l'engagement à respecter les restrictions constitutionnelles dans l'utilisation de ce droit, assurant l'adhérence à la constitution et aux règlements internes de l'assemblée nationale. La coopération exigée entre les deux pouvoirs est en soi un objectif constitutionnel positif qui ne discrédite pas l'assemblée, ni augmente la dominance du gouvernement.

Président et Membres de l'Assemblée Nationale Vénérable,

Nous avons vraiment besoin de faire de cette collaboration une formule nationale au delà de la politique et de la politisation, opérant à l'ombre de la constitution, des lois et des conventions parlementaires immuables. Cette collaboration doit devenir un système pratique consacrant un dialogue positif et constructif, et une approche démocratique avancée, pour réaliser les aspirations des citoyens et atteindre les objectifs désirés.

Le contexte de l'action gouvernementale dans la phase prochaine est basé sur la croyance ferme, que la convergence des opinions et des interprétations, et la tension qui les accompagnent parfois, sont des choses naturelles et acceptables sous l'action parlementaire, et ne causent aucun souci, tant qu’elles ont lieu dans le cadre de la constitution, des lois et des règlements et tant qu'elles sont approuvées par les législations, les conventions et les traditions parlementaires, et à condition que cela soit pour l’intérêt public.

Puisque les principes constitutionnels exigent avoir recours à tous les instruments de control constitutionnels, surtout les interpellations, à travers la coopération et la coordination entre les deux pouvoirs, le législatif et l’exécutif, conformément à des règlements et des procédures spécifiques, ce qui contribuerait à réaliser la coopération positive entre eux dans l'intérêt du pays et ses citoyens, le gouvernement souligne la nécessité de l'engagement total à respecter les restrictions constitutionnelles dans la compétence de chacun des deux pouvoirs, législatif et exécutif, et la nécessité de la coopération entre eux pour mieux comprendre la nature des problèmes à résoudre législativement, sans utilisation exagérée des instruments législatifs, qui est considérée comme une ingérence dans l'action exécutive des organismes gouvernementaux.

Président et Membres de l'Assemblée Nationale Vénérable,

La démocratie est notre choix et notre méthode de vie. C'est la richesse la plus précieuse dont nous sommes fiers pour notre avenir. C'est le patrimoine civilisé que nous avons hérité de nos pères et ancêtres et que nous tenons à maintenir pour que le Koweït jouisse davantage de respect, d'appréciation et de confiance dans le monde.

Nous attendons tous, avec espoir et impatience, une phase d'action parlementaire positive et fructueuse entre le Législatif et l’Exécutif, où tout le monde peut sentir un changement prometteur et une vraie coopération pour unifier les efforts dans toutes les questions qui concerne l'action nationale. Passons ensemble à une nouvelle phase de coopération entre les deux pouvoirs, et oublions les expériences antérieures, en se rappelant le danger des répercussions des expériences antérieures négatives sur l’avenir de notre jeunesse.

Le temps nous échappe et l'histoire ne nous pardonnera pas. Nous n'avons aucune excuse pour ne pas placer notre pays au rang élevé dont il est digne, et que nos prédécesseurs ont payé leurs vies pour préserver. Ayons des intentions sincères et unissons-nous pour réaliser nos aspirations de progrès et de prospérité.

Président et Membres de l'Assemblée Nationale Vénérable,

Nous nous rendons tous compte que nous vivons dans un monde où les barrières se sont effondrées, et où les défis de la modernisation et du progrès sont abondants, ainsi que les responsabilités, internes qu'elles soient ou externe. Le Koweït a toujours pu se prouver en tant qu'un pays capable de confronter les défis cruciaux, en adhérant constamment à son unité nationale immuable, et aux tribunes de la liberté, de la justice, et de la démocratie dont les flambeaux ne s'éteindront jamais.

Puisque notre destin est de vivre dans une région où la tension, le conflit, et les combats sont répandus, la consécration de ces paramètres dans notre loyauté, notre sentiment d'appartenance, notre pensée et notre pratique, demeure la source de notre force et détermination, et une forteresse pour notre sûreté et stabilité. Nous n'avons aucune option exceptée d’être à la hauteur de la responsabilité d'action commune et de la coopération pour le bien-être de notre pays.

C'est une grande erreur de ne pas refaire ses calculs, de ne pas bénéficier des expériences précédentes, et de ne pas apprendre des leçons passées. C'est un mauvais calcul de ne pas remettre les choses au point.

En conclusion, je prie Allah le Tout-Puissant pour que nos intentions soient sincères et authentiques, et pour qu'il nous guide à être dédié à notre travail et nous soutienne pour atteindre nos aspirations dans l'intérêt de notre pays, et pour assurer sa sécurité, sa stabilité, son progrès, et sa prospérité, sous les directives de Son Altesse l’Emir, et de Son Altesse le Prince héritier.

 
  Imprimer cette page