Discours
  Allocution de Son Altesse le Premier Ministre à l'ouverture du 4e Forum Economique Islamique Mondial - Etat du Koweït  
  29 Avril 2008  
     
 

Au Nom de Dieu Miséricordieux et Tout Clément

Vos Altesses et Vos Excellences Chefs des Délégations,
Chère Audience,

J’ai le plaisir de vous adresser les meilleurs souhaits de bienvenue, à la séance inaugurale de ce quatrième forum économique islamique mondial, qui se tient au Koweït, et j’ai l’honneur en ce début de séance, d’adresser tous les remerciements et la gratitude, à Son Altesse l'Emir du Koweït, et à Son Altesse, Son Prince Héritier, pour leur support total de la tenue d’une telle réunion, et, je prie Dieu le Tout-puissant, de couronner nos efforts à nous tous, de succès, et de nous aider à réaliser les aspirations de notre nation à travers ce forum, pour renforcer la coopération et le partenariat entre nos pays islamiques, ouvrir de plus vastes horizons de coopération économique visant à renforcer nos capacités, à développer nos ressources sur tous les niveaux, et à nous aider à mettre en place les données pertinentes pour la solution des problèmes de notre nation islamique.

Nous sommes heureux et fiers d’avoir avec nous, en cette séance, Son Altesse Cheikh Khalifa Bin Salman Al Khalifa, le Premier Ministre du Royaume de Bahreïn, Son Excellence M. Soro Kigbafori Guillaume, le Premier Ministre de la République de la Côte d’Ivoire,  Dr. Ahmad Mohammad Ali, le Président de la Banque Islamique pour le Développement, et le représentant de la République de Kazakhstan, qui participent à cette réunion où le débat traite du sujet principale de ce Forum, et qui a pour titre « Les pays islamiques dans un monde compétitif ».
 
Mesdames et Messieurs,

Avec la fin du siècle dernier, le monde a assisté, et assiste jusqu'à ce jour, à des évolutions essentielles dans l’économie mondiale, qui remodèlent les relations économiques internationales, dont la plus remarquable est la mondialisation du système commercial international, où la dépendance réciproque entre les pays et leurs systèmes économiques et ressources disponibles est en croissance, tandis que l’économie dirigée s'est disparu en face de la croissance de l’économie du marché libre, ce qui a amené à l’amplification du rôle du secteur privé, et à l'augmentation de l'importance du rôle de la technologie, dans l’accélération de l’économie, ce qui a abouti à ce qu’on appelle : le commerce électronique. Notre ère vit actuellement le phénomène des méga entités, soit économiques, politiques, ou militaires, d’où nous sommes, d’office, appelés à recourir au travail commun, et à l’ouverture de divers horizons de coopération entre nos pays islamiques, à la fin de rehausser le niveau de la nation, et d’activer son rôle, à l’ombre du nouveau système mondial.

 

Mesdames et Messieurs,

Heureusement, Dieu a accordé à notre nation islamique, d'immenses et diverses ressources, variées et continues, qui font de la coopération et du partenariat économique entre nous, une affaire ordinaire, afin de développer nos capacités, d'évoluer les niveaux du développement et de la prospérité pour nos peuples, et de renforcer nos capacités compétitives dans le monde, à travers notre dépendance des avantages acquis de la recherche, du développement, et de la créativité, et ce par la production de nouveaux produits, ou par l’amélioration constante des méthodes de production, pour assurer l'accès facile  aux marchés mondiaux, et l'interaction avec ces marchés.

Pourtant, notre monde islamique est aujourd'hui confronté à de nombreux défis, dérivant principalement de la faiblesse des niveaux du développement, de la baisse des niveaux d'investissement dans les deux domaines, humain et matériel, de la propagation de la pauvreté et du chômage dans un grand  nombre de pays du monde islamique, de la faiblesse des infrastructures et de la régression de leur qualité, de la baisse du niveau éducationnel et du niveau de la recherche scientifique, de la migration des compétences scientifiques, et de l’incapacité de la majorité des pays de notre nation à convoyer les pays avancés économiquement et technologiquement.

Mesdames et Messieurs,

J’aimerais attirer l’attention là, sur la question du développement humain dans le monde islamique, où il représente la source de puissance chez les nations. Il est établi que, le monde islamique représente environ un peu plus que le cinquième de la totalité de l’ensemble de la population dans le monde, mais le taux de l’analphabétisme y est tellement élevé, qu’il atteint dans certaines régions, tel le monde arabe à titre d’exemple, un taux qui dépasse le tiers de la population. Les statistiques des Nations Unis indiquent la présence de (6)  pays islamiques seulement inscrits dans l’index du développement humain élevé,  tandis que 22 pays figurent sur la liste du développement humain moyen, et 23 pays islamiques restent sur la liste du développement humain inférieur.

D’autre part, la majorité des rapports mondiaux signalent une diffusion énorme de la corruption dans un grand nombre de pays de notre nation, ce qui influe d’une façon néfaste sur les intérêts publics des peuples et des gouvernements, et empêche la réforme économique et politique. Pour cette raison, la lutte contre la corruption, et la mise en place de meilleures bases de transparence et de rendements de compte, joints à une bonne administration et gérance, doivent occuper une  priorité  primordiale dans nos sociétés.

Il devient impératif au monde islamique de parer à ces défis, et de placer la recherche des moyens de leur traitement au premier rang des problèmes vitaux auxquels nous devons vouer notre plus grande considération, et ceci, à travers l’adoption de nouvelles politiques économiques, qui aident à obtenir les meilleurs profits des ressources, à renforcer le rôle du secteur privé,  à limiter l’emprise de l’Etat, à assurer un sain environnement juridique pour la protection de la propriété sous toutes ces formes, à relever les niveaux de l’enseignement et de la recherche scientifique, à encourager la créativité et l’invention, à investir tous les éléments de la société, et à créer un climat démocratique qui attribue à l'attirance des investissements et des capitaux.

Mesdames et Messieurs,

La réalisation de tout ceci dépasse les possibilités de chaque Etat, s’il a l’intention d’agir de manière individuelle; et la jonction de nos intérêts économiques et politiques est donc l’un des termes essentiels de la conversion requise à laquelle aspire notre nation. De même, le travail pour la création d'un marché islamique commun est devenu une nécessité urgente dans le monde d'aujourd'hui, pour faire face aux énormes blocs commerciaux qui entourent le monde islamique. Il ne fait aucun doute que, le plus grand défi auquel nous sommes confrontés, est d'organiser nos rangs, de définir nos priorités, et de travailler sincèrement pour réaliser la coopération,  afin de faire face à ces défis.

J’espère et souhaite sincèrement que ce Forum économique islamique mondial devienne une fondation forte, qui  réalise la communication et  la coopération conjointe entre les pays du monde islamique, afin d'optimaliser nos intérêts communs, et là j’exprime ma certitude que la présence de leurs Altesses et de leurs Excellences, ainsi que de tous les participants à cette réunion, aura le plus grand effet positif sur l’enrichissement de nos idées, et sur la bonne orientation raisonnable de nos décisions.

 Avec la grâce de Dieu,

 Commençons…

 
  Imprimer cette page