Discours
  Allocution de Son Altesse le Premier Ministre à la clôture de la première session ordinaire de la douzième législature de l'Assemblée Nationale  
  26 Juin 2008  
     
 

Votre Excellence Monsieur  le Président de l'Assemblée Nationale, 
Honorables Membres, 

Que la paix de Dieu, sa miséricorde, et sa bénédiction soient avec vous…

Je suis honoré au cours de cette session, par laquelle  votre vénérable Assemblée conclut sa première session ordinaire de la douzième législature, d’exprimer mes sincères remerciements et toute ma gratitude à Son Altesse l'Emir et à Son Altesse Son Prince Héritier pour leur soutien continu, leurs directives avisées et leurs  opinions adéquates relatives à la responsabilité qui nous incombe et à l’orientation de notre processus de développement vers plus d’accomplissements et plus de réalisations. 

Je suis également heureux d’exprimer, en mon nom, et au nom de mes collègues les Ministres, nos sentiments les meilleurs ainsi que nos souhaits les plus sincères, et, en dépit de la courte durée de cette session parlementaire, depuis la naissance d’une nouvelle phase de nos pratiques démocratiques établies par la volonté du peuple, en vertu de la nouvelle loi électorale, l'espoir de bien coopérer pour la réalisation de toutes nos aspirations et espérances remplit nos cœurs. 

Monsieur  le Président de l'Assemblée Nationale, 
Honorables Membres, 

Il serait appréciable pour nous tous, de saisir l’opportunité précieuse des vacances parlementaires qui se présentent,  pour réexaminer d’une manière objective et évaluatrice,  le cours des événements qui ont dominé la scène nationale ces derniers temps, dans le cadre d'une vision patriotique globale, et  dans le contexte de mécanismes d'action commune, et ceci, à la lumière des directives de Son Altesse l’Emir et de ses conseils avisés, qui ont été visées dans l’allocution Amiri, lors de l’inauguration de la session actuelle, nous guidant pour consolider notre unité nationale, et assurer les moyens d’éviter tout ce qui pourrait entraver les efforts, et  retarder la réalisation et l’accomplissement des objectifs auxquels aspirent  nos concitoyens qui comptent bien sur nous. Le gouvernement, qui accueille avec toute cordialité, toute instruction positive à cet effet,  ne ménagera aucun effort pour oeuvrer ensemble,  afin d'établir des moyens réalistes et un plan de travail constructif, capables d’inciter la transition qualitative requise, en activant  un véritable partenariat dans les décisions et les conséquences, entre les deux autorités, législative et exécutive,  guidés tous par la Constitution, les règlements de l'Assemblée Nationale, les nobles coutumes et  traditions  parlementaires qui visent à la  consécration de l’Etat de la loi et des institutions auquel nous aspirons. 

Monsieur  le Président de l'Assemblée Nationale, 
Honorables Membres,  

Le Koweït est en bon état, et il le restera aussi longtemps qu'il continue à être, pour tout son peuple  la première priorité, la sublime responsabilité dans la conscience et dans le cœur  de chacun d'entre nous, la force innée, la souveraineté absolue, la liberté responsable, la démocratie pionnière, et l'unité nationale qui unit  les membres de la communauté  de cette précieuse terre, dans la fraternité, la coopération, l’assistance,  le sacrifice et dans l'action continue, pour un présent et un avenir  prospères et prometteurs.

Il est de notre destin et de notre choix, d’oeuvrer pour  concrétiser cette responsabilité, et pour atteindre nos objectifs. Et tout en aspirant à réaliser cette coopération souhaitée, nous vous souhaitons à vous tous, Président et Membres de la vénérable Assemblée, Secrétariat,  Conseillers et  Médias, d’agréables vacances et un bon retour avec le début de la deuxième session, où nous nous réunirons pour reprendre l’exercice de nos responsabilités, et pour travailler ensemble à organiser les priorités et les efforts, et pour reprendre le processus de la construction de notre Etat moderne et développé. 

Nous prions le Tout-puissant, de réunir nos efforts dans la recherche de la bonne voie, pour  l'intérêt du cher Koweït et de son peuple fidèle, sous la direction avisée de Son Altesse l'Emir et de Son Altesse Son Prince Héritier.

 
 
  Imprimer cette page