Discours
  Discours Amiri prononcé par S.A. le Premier Ministre, à l’occasion de l’ouverture de la deuxième session ordinaire de la douzième législature de l'Assemblée Nationale  
  21 Octobre 2008  
     
 

Monsieur le Président de l’Assemblée Nationale,

Chers Membres,

Le Discours Amiri rapporte, dans son contexte constitutionnel, la mémoire de la situation du pays et de ses affaires générales à travers toute l'année écoulée, comme il rapporte l’ensemble des projets et des réformes requis pour l’année prochaine, dans le cadre de notre vision prévisionnelle du développement désiré pour l’avenir à court et à long terme. J'ai le plaisir d’être honoré par Son Altesse l'Emir, qui m’a chargé de prononcer ce discours à l'ouverture de la deuxième session ordinaire de la douzième législature de l'Assemblée Nationale.

Nous remercions Dieu pour les grâces innombrables qu’il nous a accordées, et nous le prions de nous accorder la droiture de l'opinion et la pertinence de la parole et de l’action. Nous le remercions pour ses dons, et nous suivons toujours les préceptes et les directives de son Saint Livre et de sa Shari'a tolérante. Nous nous progressons en nous guidant par le parcours de nos pères, et de nos ancêtres, qui ont  approfondi les règles de la Shoura  (la délibération) et de la démocratie, pour construire notre Etat contemporain et moderne et faire de notre démocratie  une expérience pionnière dont nous sommes tous fiers, et grâce à laquelle, nous puisons les solutions à nos problèmes à travers ses institutions, tout en  respectant ses critères fixes,  car ce parcours représente, dans notre société koweitienne, un héritage originel qui assemble les membres de cette communauté et affermit l'aspect civilisé de l'Etat du Koweït, génération après génération.

Monsieur le Président,

Chers Membres de l’Honorable Assemblée Nationale,

Les valeurs morales sont des principes et des pratiques qu'il faut obligatoirement confirmer dans la confrontation des phénomènes et des aspects étrangers à la culture de notre société, à ses mœurs et à ses traditions, car ces valeurs ne s'arrêtent pas à certaines limites, mais couvrent plutôt tous les angles de la vie.

L'unité nationale, en tant qu’allégeance et appartenance, représente la citadelle invincible de notre passé et de notre avenir, sur notre territoire bien-aimé. C'est le commun accord pour une élocution correcte et une entente absolue pour l'intérêt global, et sans cette unité, la structure trébuche, et bien entendu, il n'y a pas de structure avec la présence de démantèlements et de dislocations, ni avec l'entremêlement des affaires avec les fantaisies disparates et les normes individuelles.

Il est clair, chers frères, que nous avons besoin aujourd'hui, plus que jamais, de réorganiser les bases et les constituants de l’intérieur de notre pays, car nous sommes dans un monde où les barrières s’effacent et les échéances s'accroissent. Nous percevons tous l'existence de nuages gris qui assombrissent les airs de notre région, et il est évident que, dans tel cas, la sécurité et la stabilité du pays deviennent notre souci majeur, ce qui exige plus de vigilance, plus de prudence, plus de coopération, et plus de dévouement, pour faire face aux évolutions existantes, avec ce qu'elles renferment d'implications et de défis à ne pas omettre, ni ignorer ou sous-estimer.

Il est à signaler que le gouvernement s’est déjà engagé dans le traitement de nombreux questions et problèmes dont les plus importants sont:

  1. Poursuivre la situation de la bourse koweïtienne, à la lumière du recul des prix des actions des sociétés incluses dans ce marché, et contenir les répercussions de la crise financière mondiale, pour atténuer ses impacts sur la situation économique locale. A cet effet, le gouvernement a pris les mesures de précaution et de traitement nécessaires, pour renforcer le climat de stabilité financière et monétaire, y compris la stabilité bancaire. De même, il a entrepris de soutenir le secteur privé pour affermir la confiance en sa capacité et en ses compétences habituelles pour faire face à cette phase difficile et la surmonter.
  2. Prendre un ensemble de mesures pratiques pour améliorer les services de santé, les développer et les moderniser dans tous les domaines médicaux, et sur tous les plans, ainsi qu'avoir recours à des équipes médicales consultatives de certains pays avancés, renommées par leurs compétences exceptionnelles dans les deux domaines, diagnostique et thérapeutique.
  3. Affronter le phénomène de la hausse des prix des produits de consommation et des denrées alimentaires. De nombreuses mesures pratiques ont été prises pour  l'amélioration de la méthode de soutien gouvernemental de plusieurs produits et articles,  de la performance  des sociétés coopératives de consommation et des autres autorités concernées, des moyens de  contrôle des prix et de lutte contre les aspects d'abus et de contournement pour la réalisation de gains illicites, afin de protéger les consommateurs et dans le but  d'assurer les éléments constitutifs du bien-être,  à tous ceux qui vivent dans ce pays bien-aimé.
  4. Traiter les problèmes relatifs à l’emploi des étrangers, notamment les défectuosités qui empêchent l'organisation de ce secteur. Les Autorités compétentes ont commencé à prendre des mesures juridiques contre les crimes de violation des contrats de travail, afin de réaliser la justice, et garantir le droit de toute personne honnête vivant au Koweït.
  5. Surveiller l'application de la loi relative à l’empiètement sur les propriétés de l'Etat, et achever l'exécution de toutes les étapes du plan global, pour démolir toutes les irrégularités et les empiètements sur les propriétés de l'Etat dans les différentes régions.
  6. Renforcer les relations bilatérales avec les pays amis, à travers des visites et des tournées officielles qui contribuent à raffermir la volonté ferme d'ouvrir de nouveaux horizons pour d’excellentes relations, et pousser la roue de coopération dans tous les domaines et secteurs de développement, notamment dans le secteur économique, afin de réaliser les intérêts communs

Monsieur le Président de l'Honorable Assemblée Nationale,

Chers Membres,

Dans le cadre de ses compétences constitutionnelles et juridiques, le gouvernement a établi le projet du plan quinquennal de développement 2009-2010 / 2013-2014, basé sur l'évaluation de la situation du développement actuel et la compréhension des transformations locales, régionales et internationales les plus importantes et les plus influentes, et les bases de la conversion des objectifs de long terme en objectifs quantitatifs de  terme moyen, et ceci sera à la lumière de la vision prospective de l'Etat du Koweït pour 2010-2035, et de ses objectifs stratégiques, pour transformer l'Etat du Koweït en un centre financier et commercial, dans lequel le secteur privé prendra en charge la gestion de l'activité économique au pays. Le gouvernement renverra le projet du plan à votre honorable Assemblée au cours de la session actuelle, conformément à la promesse qu'il s'est fait, de façon à concrétiser le dialogue responsable entre les deux pouvoirs sur cet important projet vital, et à réaliser l'intérêt de la patrie et des concitoyens dans le présent et dans l’avenir.

Le gouvernement a veillé à élaborer un mécanisme, qui vise à coordonner avec l’honorable Assemblée Nationale, pour organiser les priorités, en raison de la nécessité d'adopter les lois pertinentes, dans le but d'accélérer les réalisations souhaitées du développement.

Le gouvernement a remis dernièrement aussi, à votre Honorable Assemblée, le programme de son travail pour la phase prochaine, et a veillé à ce que les opérations de l'exécution des projets et des réformes approuvés de ce programme soient conformes à un calendrier précis, en définissant les moyens de suivi et de redressement qui contribueraient à en obtenir les meilleurs résultats concrets, sachant que le projet du programme de travail gouvernemental comprend  25 axes principaux et reflète les projets constructifs et exécutifs,  présentés par 54 autorités gouvernementales, répartis sur 4 ans et représentant le mandat constitutionnel du gouvernement et des projets inclus dans le programme.

Les axes les plus importants du projet du programme gouvernemental se concentrent sur les problèmes de la politique étrangère, le soutien de la stabilité régionale, les problèmes de la défense, de la sécurité et de la justice,  l’affermissement des piliers de l'économie nationale dans tous ses secteurs, le renforcement de la culture  et des médias, la consolidation de nos valeurs religieuses et de notre héritage civilisé,  le développement des services publics, éducationnels, sanitaires, de logement et de leurs diverses dépendances, et le développement des bases législatives et informatiques, conformément aux  systèmes les plus modernes.

Tous en affirmant la nécessité de l'engagement du gouvernement à exécuter le programme du travail selon son calendrier adopté, il est évident que tout le monde aspire aux débats sérieux et objectifs qui porteront sur ces questions, sous l'égide de l’honorable Assemblée Nationale, pour contribuer à avancer le processus de l’action nationale, et à réaliser les accomplissements aspirés.

Monsieur le Président,

Chers Membres,

Cette législature sera, dans ses sessions prochaines, comblée de tâches et de responsabilités, dont nous assumons tous -Assemblée et Gouvernement- la totalité de leur responsabilité. C'est une grande responsabilité qui vous a été confiée, et une promesse que vous avez juré de tenir.

Si Nous insistons sur la déontologie du travail parlementaire dans le contrôle et la législation, dans son cadre constitutionnel et dans le cadre des normes du règlement intérieur, des limites des coutumes et des traditions parlementaires fixes, des dispositions de la cour constitutionnelle, et si nous affirmons l'importance du respect de chaque autorité des limites de ses propres compétences et  des compétences  de l'autre, en appréciant ses responsabilités et l'aidant à accomplir ses tâches,  conformément aux dispositions de l'article (50) de la constitution, il est à noter qu’il n’existe pas d’alternatif à une collaboration sérieuse et fructueuse entre l'Assemblée et le Gouvernement, dans le cadre d'une relation intégrante,  qui nécessite une nouvelle phase de travail positif commun,  qui favoriserait la réalisation de l'intérêt public, et remettrait l'opération du développement global et permanent sur sa bonne voie.

En cette occasion, je renouvelle l'appel au respect du réalisme dans nos pensées, dans nos dires et dans nos espoirs, avec pour point de mire « le Koweït avant tout », pour que nos efforts ne se perdent pas, et que nos objectifs ne deviennent pas difficiles à réaliser.

Nous confirmons aussi, l'importance d'alerter l’attention sur la délicatesse des évolutions et des altérations  que témoignent la région et le monde et qui exigent un esprit de responsabilité et un bon investissement des efforts, du temps et des capacités, en dépassant les méthodes traditionnelles dans le traitement des projets vitaux, et en passant à une nouvelle phase de performance  sérieuse, où la préséance  sera  vouée à la réalisation des lois  proposées pour le traitement des affaires et  des sujets vitaux des concitoyens, et où seront écartées les propositions non bien étudiées  de caractère utilitaire provisoire, outre l’amélioration de la performance gouvernementale, y compris l’élimination des complications de la routine bureaucratique qui entravent les affaires et les transactions, et l'application du principe de la récompense et de la sanction, dans le cadre des droits et des devoirs, ainsi que l'application de la loi sur tout le monde. Il est évident que toutes ces aspirations ne se réaliseront qu’avec la présence de médias capables de créer et de renforcer l'opinion publique éclairée, la consécration de la liberté responsable, et l’adoption de l’objectivité dans l'exercice du rôle positif requis pour la performance de la noble mission médiatique, qui renforcerait les constituants de l'unité nationale, et le maintien des relations avec les pays frères et amis.

Monsieur le Président,

Chers Membres,

Le Koweït est, grâce à Dieu, résolu à poursuivre le parcours de son processus de développement, en oeuvrant à bénéficier des positivités de la modernisation et des accomplissements du progrès civilisé, notre objectif essentiel étant de passer d'une réalité économique dépendant du pétrole comme une source essentielle de revenu, en une économie variée où se manifestent et excellent les capacités inventives et créatives de nos fils, surtout après les répercussions des altérations et des dernières évolutions économiques mondiales, et leur impact sur notre économie nationale et sur les économies des autres pays, ainsi qu'après la chute brusque et sévère qui a frappé  les prix du pétrole dans un temps très court. Cela signifie que nous sommes appelés à convoyer le rythme des évolutions mondiales successives, et pertinentes afin de fortifier le mouvement d'ouverture économique dans tous ses domaines et secteurs, et où le secteur privé prendra la barre du processus de développement dans ses différents domaines et champs, ce qui contribueraient à affermir la base productive pour servir l'économie nationale et transformer le Koweït en un centre commercial et financier exceptionnel.

Monsieur le Président,

Chers Membres,

Nous devons tous veiller à unifier les efforts vis-à-vis de ce mouvement de développement global et intégral, pour réaliser nos aspirations souhaitées et élever le Koweït au rang qu'il mérite.

Et si le temps nous a surpassé, et nous nous sommes trouvés pris de court par les défis contemporains qui nous imposent un rythme accéléré pour nous rattraper dans la réalisation de certains dus, nous sommes parfaitement convaincus que les vrais hommes ne se prouvent que devant ces grands défis, et que le Koweït est riche par ses fils loyaux et fidèles. Que leurs pas soient fermes, leurs bras solidaires et leur objectif la prééminence du Koweït et l'élévation de son drapeau toujours flottant.

Je demande à Dieu le Tout-Puissant, de vous aider à accomplir vos tâches, car c'est lui seul le guide qui nous mettra dans le droit chemin. Dans son Saint Livre, Il nous a recommandé ce qui suit: «Tenez votre promesse car la promesse est une responsabilité.» miséricorde et les grâces de Dieu soient avec vous.

 
  Imprimer cette page