Discours
  Allocution de Son Altesse le Premier Ministre lors de la première séance du Conseil des ministres  
  12 janvier 2009  
     
 

Chers Mesdames et Messieurs,

Que la Paix de Dieu et sa Miséricorde soient avec vous,

J'ai eu l'honneur de répondre à la volonté sublime de Son Altesse l'Emir qui m'a chargé de la responsabilité de présider le Conseil des Ministres. J'ai le plaisir d'adresser à Son Altesse les sentiments les plus sincères de reconnaissance et de gratitude pour cette précieuse confiance qu'il m'a accordée, de même que j'ai le plaisir de présenter mes remerciements et mes hommages les plus distingués à Son Altesse le Prince Héritier pour sa bénédiction et son support habituel.

En cette première rencontre, je voudrais aussi vous présenter, chers confrères, tous mes remerciements et toute mon appréciation pour avoir accepté de participer au travail ministériel et d'assumer cette grande responsabilité avec tout ce qu'elle renferme de charges et de conséquences, en affirmant la coopération et la solidarité pour réaliser tout ce à quoi nous aspirons d'accomplissements de reforme et de développement.

En cette occasion, je ne peux que louer l'esprit de responsabilité chez nos confrères les membres de l'ancien gouvernement et les remercier pour leur diligence, leur dévouement et leurs efforts sincères fournis dans le service du pays et des citoyens.

Chers Mesdames et Messieurs,

Nous suivons avec mécontentement et grande inquiétude ce qu'endurent les palestiniens à Gaza de massacres cruels continus et de crimes répugnants pratiqués contre les innocents sans défense d'enfants et de vieux, et dont les victimes ont atteint les centaines de martyrs et de blessés, sans aucune considération pour les valeurs humaines et pour les pactes légitimes internationaux.

L'Etat du Koweït demande à la Communauté internationale, surtout aux pays membres du Conseil de sécurité, d'appliquer sa résolution no. (1860), promulguée dernièrement, et d'assumer sa responsabilité humaine et légale pour arrêter ces crimes cruels et ces pratique barbares contre les palestiniens à Gaza, et pour prendre des mesures décisives afin de mettre fin à cette tragédie sanglante. A cet effet, il ne nous manque pas d'exprimer nos remerciements et notre estime pour les efforts sincères de l'association du Croissant rouge koweitien, en coopération avec les autorités concernées aux organisations internationales, afin de faire parvenir les aides et les matières alimentaires aux habitants de Gaza. Il est à louer aussi les efforts et les tentatives appréciés prodigués par la République d'Egypte pour faciliter l'entrée de ces aides à Gaza.

Dans ce cadre, l'Etat du Koweït héberge le sommet arabe économique, sociale et de développement, où les leaders arabes vont délibérer de tout ce qui vise à réaliser le développement de notre nation. Ce sujet représente en fait une grande obsession pour Son altesse l'Emir, et une addition brillante au rôle connu du Koweït dans le soutien de la coopération arabe et l'appui de tout effort positif dans l'affrontement des problèmes de notre nation arabe. Nous prions Dieu pour que cette rencontre fraternelle aboutira aux résultats positifs aspirés.

Chers Mesdames et Messieurs,

Nous saisissons tous le volume des défis et des grandes responsabilités que témoigne cette étape. Sans doute, vous êtes d'accord avec moi, mesdames et messieurs, que nous sommes demandés de prodiguer davantage d'efforts continus et fructueux pour être à la hauteur de cette énorme responsabilité. A cet effet, nous sommes demandés d'avoir recours à la modernisation et à la créativité, et de renforcer surtout l'Etat de la loi et des institutions pour que le Koweït reste toujours le pays de la sûreté et de la sécurité, et l'oasis de la prospérité, de la liberté, de la justice et de la démocratie.

Sans doute, le besoin urgent réside dans le fait de réviser les lois, les législations et les règlements procéduraux, de les développer et de les activer dans le but de réaliser l'évolution qualitative souhaitée, en se libérant des manières de travail traditionnelles et usées dans notre procédure d'élimination des aspects de défaut et de la routine administrative, et en appliquant le principe du châtiment et de la compensation sur tout le monde, ce qui aboutira à élever le niveau de la performance fonctionnelle et à servir les intérêts des citoyens facilement et sans peine.

Vous devriez être d'accord avec moi, mesdames et messieurs, que le plus grand défi de cette étape réside dans l'affrontement des répercussions de la crise financière mondiale qui a touché les différents secteurs économiques du monde. Le Koweït n'a pas échappé aux répercussions suffocantes de cette crise et les efforts se sont convergés dans le but de restreindre l'aggravation de ses dommages et dégâts. En effet, c'est une crise dont nous avons témoigné le début mais que Dieu seul connaît quand et comment nous allons la surmonter, et par la suite, les plans et les programmes de développement ciblés pourraient être affectés par ces répercussions, surtout à l'ombre du considérable recul du coût du pétrole et de la diminution des sources de revenus, ce qui nécessite une réévaluation de nos objectifs de développement établis et de nos aspirations à réaliser davantage de confort, et une restriction aux possibilités disponibles et au cadre nécessaire de priorités dans la construction de l'Etat fort, d'où la matérialisation de l'appel de Son Altesse l'Emir pour établir un centre financier et commercial évolué dans la région et le monde.

Je crois que vous êtes d'accord avec moi, mesdames et messieurs, que parmi nos priorités figurent ceux de renforcer les valeurs positives chez les jeunes, de s'occuper de leur affaires et de leurs soucis, de les munir des sources de la connaissance et du savoir, et de les armer de la culture de la tolérance, du dialogue, de la modération, de l'éloignement des phénomènes négatifs, et du rejet de la violence et du fanatisme dans tous ses motifs et ses formes, pour que les citoyens du Koweït forment, comme ils l'ont toujours fait, un seul tissu indivisible et une union nationale commune quant à l'appartenance, à l'allégeance, aux objectifs et aux aspirations.

Si notre destin, mesdames et messieurs, est d'assumer la responsabilité nationale dans ces circonstances critiques que traverse la région, nous adhérerons à nos paramètres nationaux dans nos rapports, soit avec notre entourage local, soit avec le monde tout entier, et notre politique étrangère restera, comme elle l'a toujours été, dans sa dimension arabe et islamique et dans son cadre régional et international, un pond de paix et d'amour et un flambeau de lumière civilisé visant le progrès humain et le profit de l'humanité toute entière.

Chers Mesdames et Messieurs,

Nous sommes au seuil de l'avenir brillant et prometteur que nous aspirons, guidés par les préceptes de notre religion et de nos valeurs enracinées, et par les directives avisées de Son Altesse l'Emir et le support de Son altesse le Prince Héritier.

Nous sommes pleinement convaincus du rôle de l'Assemblée Nationale- notre partenaire qui assume avec nous toute la responsabilité, de même que nous sommes convaincus que nos aspirations et nos ambitions ne se réaliseront qu'à travers la concrétisation de ce partenariat positif et moyennant la coopération réelle et fructueuse qui surmonte tous les obstacles et les barrières, afin d'aboutir à un travail intégral constructif capable de réaliser les aspirations et les espoirs du peuple koweitien, avec la bénédiction et le support des nos citoyens, et avec l'appui de nos mass médias, forts à travers leurs diverses institutions qui exercent leur rôle responsable en tant qu'une tribune libre, honnête et veillant à l'intérêt public, à la réputation du pays et à sa place civilisée, ainsi qu'au renforcement de l'opinion public éclairée à travers une liberté responsable.

Je prie Dieu de guider nos pas dans toutes nos démarches, de nous être le support qui nous aidera à tenir le sublime serment et d'accorder à notre cher pays une abondance de biens, sous la direction avisée de Son Altesse l'Emir du pays et de Son Altesse Son Prince Héritier.

 
  Imprimer cette page