Discours
  Allocution de Son Altesse lors de la première séance du Conseil des Ministres  
  30 mai 2009  
     
 

Au nom d'Allah le Tout Miséricordieux, le Très Miséricordieux,
Chers auditeurs,

J'ai eu l'honneur de répondre à la volonté sublime de Son Altesse l'Emir qui m'a chargé de la responsabilité de présider le Conseil des Ministres. De même, j'apprécie votre acceptation de participer au travail ministériel avec tout ce qu'il renferme de responsabilités et de conséquences. En cette première rencontre fructueuse, nous avons le plaisir d'adresser à Son Altesse les plus hautes expressions d'appréciation et de gratitude pour cette précieuse confiance qu'il nous a accordée, ainsi que nous avons le plaisir de nous adresser à Son Altesse le Prince Héritier pour sa bénédiction, ses meilleurs vœux et son soutien habituel. Nous ne manquons pas, à cette occasion, de louer l'esprit de responsabilité manifesté chez nos confrères les membres de l'ancien gouvernement et leurs efforts prodigués dans le service de la patrie et des citoyens.

Chers auditeurs,
Nous envisageons aujourd'hui une nouvelle étape de travail national, et nous devrions tous saisir le volume immense des défis et des responsabilités que renferme cette phase avec ses dimensions externes et internes. Si nous devons nous presser de dépasser l'épuisement politique qui a accablé le pays avec ses répercussions et ses résultats, nous sommes demandés de montrer plus de résolution et de prodiguer plus d'effort commun pour être à la hauteur de cette grande responsabilité et pouvoir pousser en avant la roue du développement et de la réforme, dans le but de réaliser les accomplissements visés en matière de développement.

Chers confrères, 
Nous avons vécu une expérience très dure, et nous devons avouer que tout le monde se trouve responsable de ses amères répercussions sur tous les nouveaux. Nous n'avons qu'à nous élever au niveau de la responsabilité de laquelle nous sommes chargée parce que ce n'est plus profitable ni acceptable que ce gaspillage irréparable de l'effort, du temps et de l'agent continue, paralysant par la suite le développement.

Avec notre vision d'un avenir prometteur, nous ne permettrons pas de reculer en arrière. Au contraire, tout le monde doit purifier la mémoire, et tirer une leçon des résultats d'une douloureuse récolte que je souhaite rejeter derrière nous. Nous sommes en train d'établir les piliers un nouveau parcours basé sur le travail, la productivité, l'évaluation et l'interrogation dans le cadre des droits et des obligations nationaux, tout en adoptant la procédure de la responsabilité dans l'exercice de nos compétences et de nos manières de voir et de traiter les différents problèmes et affaires qui suscitent l'intérêt de la patrie et des citoyens dans tous les domaines.

Chers auditeurs 
Peut être aspirons-nous, avec le nouvel essor du travail gouvernemental, aux directives de Son Altesse l'Emir de l'Etat du Koweït, que Dieu le garde et le bénisse, surtout celles qu'il a considérées importantes et dont celles concernant l'avenir du pays et son parcours de développement. Sauvegarder l'union et les valeurs nationales seront au premier rang afin de pouvoir renforcer la solidarité entre les fils du Koweït et traduire pratiquement notre attachement aux valeurs et aux principes de notre religion musulmane et aux valeurs et coutumes vertueux héritées, en plus de consacrer le prestige de l'Etat de la loi et des institutions afin de rendre plus solide les règles de la loi, et de renforcer la sécurité, la justice, l'égalité des chances, la protection des acquisitions et la réalisation des objectifs, tout en travaillant sérieusement et continuellement pour répondre aux besoin des citoyens, notamment dans le domaine des services vitaux tels la santé, l'éducation et le logement, dans le but de dissiper leurs soucis, d'alléger les fardeaux et la tension de la vie quotidienne et de regagner leur confiance en la performance des organes de l'Etat; chose qui exige une méthode scientifique et pratique avancée et basée sur le réalisme et la globalité de la planification et la compétence des programmes exécutifs.

Chers auditeurs
Malgré l'importance et la nécessité de cette méthode, il y a des restrictions constitutionnelles prioritaires exigées par le travail du gouvernement dans l'exercice de ses tâches et de ses responsabilités, et ce sont :

Premièrement : l'engagement aux dispositions de l'article 128 de la constitution d'une manière à garantir: 
1- La solidarité ministérielle en assurant l'accord de tous les membres du gouvernement sur une position unifiée vis-à-vis des travaux du Conseil des ministres et des différents problèmes intérieurs et extérieurs et en concrétisant cette solidarité en défendant collectivement les politiques adoptées par le gouvernement pour résoudre les problèmes existants.
2- La préservation de la clandestinité des travaux du Conseil des ministres d'une façon à permettre aux ministres d'exprimer leurs opinions et leurs visions très librement afin de conserver l'objectivité et la crédibilité, de protéger les délibérations et les informations contre toute propagation et d'éviter la blocage et l'inhibition des travaux et des orientations du Conseil des ministres.

Deuxièmement: l'engagement aux dispositions de l'article 50 de la constitution qui stipule que le régime de gouvernement est basé sur la séparation des pouvoirs tout en préservant leur coopération, et cela exige :
L'attachement aux compétences du pouvoir exécutif dans tous les cas et tous les domaines de telle manière qu'il est interdit à chaque pouvoir de céder, totalement ou partiellement, sa compétence, de même qu'il est interdit à tout pouvoir d'intervenir dans les compétences de l'autre, ce qui assure l'indépendance des pouvoirs pour exercer leur compétences, et chacun d'eux assume par la suite les conséquences de leurs responsabilités conformément aux lois concernés.
L'engagement à renforcer la relation entre l'Assemblée Nationale et le gouvernement dans le cadre d'un consensus qui permet au gouvernement de mettre une formule de compromis pour les mécanismes communs de travail, reflétant l'image de la coopération souhaitée, d'une façon à affronter les différents questions  et sujets posés, à préparer les raisons de la coopération tout en promouvant la langue du dialogue positif sobre dans le but de surpasser tout ce qui pourrait provoquer le conflit, et de supprimer les tensions et les causes des conflits politiques et des autres crises possibles.

En plus de l'engagement à ces critères constitutionnels, il ya des facteurs qui forment une pierre angulaire dans la voie de la réussite du gouvernement dont au premier rang:

Premièrement:
L'engagement à mettre un programme de travail réaliste répondant aux besoins effectifs dans le cadre du plan adopté pour le développement durable avec ses dimensions proches et lointaines, à condition qu'il soit un programme exécutable selon des mécanismes de haute efficacité dans la suivie, l'évaluation et l'interrogation envers toute carence. Cela fait l'appel à toute autorité de reconnaître son rôle pour exécuter sa part des projets conformément au calendrier précis d'une manière à consacrer un travail institutionnel non soumis dans son exécution à la jurisprudence et aux pressions, d'une manière à renforcer le prestige des résolutions gouvernementales et à rassurer la crédibilité de leur application et établir par la suite la confiance mutuelle avec les citoyens.

Deuxièmement:
L'engagement à appliquer la loi sur tout le monde sans exception. Pas de discussion concernant l'importance de l'application sérieuse de la loi dans la consécration du prestige de l'Etat et le renforcement de la confiance en la performance constitutionnelle, ce qui exige d'entreprendre l'installation des mécanismes nécessaires pour réviser, développer et moderniser la structure légale afin de répondre aux besoins du développement global, de convoyer les évolutions et de contenir les exigences de l'Etat contemporain.

Chers frères,
Ce qui précède forme les traits du cadre général de la démarche du travail gouvernemental, ce qui nécessite la coopération de tout le monde et la convergence des efforts basés sur un consensus pratique et responsable. Comme vous le savez, la performance gouvernementale est sous le microscope. Tout le monde attend nos actions, en espérant que la volonté du changement se réalisera vers plus de préparation, de vigilance et d'altruisme, ce qui nécessite des efforts remarquables et un don extraordinaire afin de pouvoir dissiper les sentiments d'anxiété, de frustration et d'incertitude chez les citoyens et pousser le processus des réalisations de développement vers l'avant.

Personne n'ignore la situation de trouble politique, économique et sécuritaire qui règne dans la région et ce qu'elle engendre de défis externes et internes exigeant de tout le monde une préparation intégrale pour affronter ces défis, avec tous les moyens disponibles, afin de préserver la sécurité et la stabilité du pays. Qu'il demeure toujours et à jamais la patrie de prospérité, d'aisance et de civilisation que nous aspirons. Je prie Dieu le Tout Puissant de nous soutenir pour établir le rôle d'avant-garde de l'Etat du Koweït dans la pratique démocratique, pour réaliser les accomplissements visés et pour atteindre les rangs que nous aspirons tous, sous l'égide de Son Altesse l'Emir et de Son Altesse le Prince Héritier, que Dieu les garde et bénisse.

 
  Imprimer cette page