Discours
  Allocution de Son Altesse le Premier Ministre à la clôture de la deuxième session ordinaire de la treizième législature de l'Assemblée Nationale  
  1 juillet 2010  
     
 

Au nom de Dieu le Tout miséricordieux, le Très miséricordieux.

Votre Excellence Monsieur  le Président de l'Assemblée Nationale,  
Chers Membres de l’Assemblée,

Que la paix de Dieu et sa divine miséricorde et grâce soient avec vous,

J’ai le plaisir, au cours de cette session par laquelle votre vénérable Assemblée clôt sa deuxième session ordinaire de la treizième législature, d’exprimer, en mon nom et au nom de mes collègues les Ministres, mes sincères félicitations pour les réalisations de cette session parlementaire, ainsi que j’ai l’honneur d’adresser à Son Altesse l'Emir, que Dieu le garde et le bénisse, mes remerciements et ma gratitude pour son soutien continu, ses directives sages et ses opinions infaillibles dans le traitement des contraintes et des défis que confronte le processus du travail national. De même, j’ai le plaisir de présenter à S.A le Prince héritier, mes remerciements et ma grande fierté pour son parrainage et ses bons conseils.

Votre Excellence Monsieur  le Président de l'Assemblée Nationale,  
Chers Membres de l’Assemblée,

Nous espérons aujourd'hui que cette session, riche en réalisations, et que nous souhaitons être à la hauteur de nos aspirations, sera une motivation pour prodiguer plus d'effort constructif afin de réaliser ce que nous aspirons à, ce qui est la responsabilité de l’Assemblée Nationale et du gouvernement à la fois.

Le gouvernement a continué, tout au long de cette session parlementaire, à exécuter de ses programmes de développement sur plusieurs plans. Il a également soumis à votre Assemblée plusieurs projets de loi dont votre Assemblée a approuvé les uns, à commencer par l’approbation des budgets des organismes et des institutions publics et à clore par l'approbation du budget général de l'Etat.

Dans le contexte de la pratique de suivi et supervision  des travaux du gouvernement, votre Assemblée a témoigné des sessions riches en discussions constructives dans la proposition des idées et des solutions pour les divers problèmes et questions auxquels nous avons été confrontés, en plus de ses recommandations vis-à-vis de nombreuses pétitions et plaintes.

Le gouvernement a tenu à écouter, avec appréciation et attention, les observations des membres distingués, en gardant à l'esprit l’intention d’accepter tout ce qui lui est porté de critique constructive, en réponse à tout ce qui pourrait servir l'intérêt public. De même, il a tenu à répondre aux suggestions des membres de l’Assemblée, dans la conviction de la nécessité de coopération positive afin de renforcer les paramètres de l’action conjointe dans le but de réaliser les objectifs de développement souhaités qui servent la patrie et les citoyens.

Chers Membres de l’Assemblée,

O que nous avons besoins aujourd'hui, dans la situation présente, de faire une pause évaluative à la lumière de laquelle les visions se convergent et les efforts se rencontrent pour faire face aux charges de l’étape prochaine accablée par les soucis locaux et extérieurs qu’aucune personne rationnelle ne peut ignorer le risque de ses conséquences et ses échéances sécuritaires, politiques et économiques, ce qui met le Gouvernement et l’Assemblée à la fois en face de la responsabilité historique vis-à-vis du travail collectif visant à pousser en avant la roue de construction et de réforme afin d’atteindre les objectifs nationaux aspirés.

Votre Excellence Monsieur  le Président de l'Assemblée Nationale,  
Chers Membres de l’Assemblée,

Je ne peux, lors de cette session finale, qu’exprimer, en mon nom et au nom des ministres, mes profonds remerciements à vous tous, Président et membres de l’Assemblée, de ses comités, et de son secrétariat, ainsi que ses conseillers et tous ses employés, pour les efforts qu’ils ont prodigués et la peine qu’ils se sont donnés. De même, je voudrais remercier toutes les formes de médias qui ont suivi les travaux de l’Assemblée et leur souhaiter le plus haut degré de succès dans l'exercice de leur mission nationale d’une manière honnête et professionnelle, appelant Dieu le Tout-Puissant pour qu’ils passent des bonnes vacances et le priant de nous réunir sur la bonne voie avec le début de la prochaine session, et de faire régner la sécurité dans notre pays sous la bannière de Son Altesse l'Emir et Son Altesse le Prince héritier, que Dieu les garde et protéger.

Que la paix de Dieu et sa divine miséricorde et grâce soient avec vous.

 
  Imprimer cette page