Discours
  Discours Amiri prononcé par S.A. le Premier Ministre, à l’occasion de l’ouverture de la quatrième session ordinaire de la treizième législature de l'Assemblée Nationale  
  25 octobre 2011  
     
 

An nom d’Allah le Tout Clément, le Tout Miséricordieux
((O vous qui croyez ! Craignez Allah ! Que chacun de vous songe à ce qu'il a avancé pour assurer demain son salut ! Craignez Allah ! Allah est parfaitement Informé de ce que vous faites.))

Dieu a dit la vérité

 

Monsieur le Président de l’Assemblée nationale,
Chers Membres,

Que la paix, la miséricorde et  la bénédiction d'Allah soient sur vous,

Louange à Allah le Tout-Puissant pour avoir fait de notre unité nationale une forteresse qui protège notre pays, pour nous avoir unis tous ensemble, pour nous avoir donné l’opportunité de choisir constamment notre approche démocratique et pour nous avoir accordé la force de protéger nos réalisations et nos ambitions afin d’assurer un avenir prospère, si Allah le veut.

Nous sommes responsables devant Allah et devant les générations futures d’assumer nos devoirs envers le Koweït, et nous demandons à Allah le Tout-Puissant de nous aider à assumer cette énorme responsabilité. Nous espérons et nous sommes toujours confiants que par la collaboration de tout le monde, nous serons en mesure d'atteindre nos buts et nos objectifs dans les divers domaines.

Monsieur le Président de l’Assemblée nationale,
Chers Membres,

L’article (104) de la Constitution exige qu’un discours Amiri soit prononcé lors de l'ouverture de la session annuelle de l’Assemblée nationale, traitant des conditions du pays et des affaires publiques les plus importantes qui ont eu lieu durant l'année écoulée, et de ce que le gouvernement est résolu à réaliser des projets et des réformes pendant l’année prochaine. Pourtant, il convient de reconnaître que les négatifs qui ont entaché la précédente législature ont empêché la réalisation des accomplissements nécessaires et ont abouti à entraver le processus de l'action nationale, d’où la récolte n'était pas à la hauteur des espoirs et des aspirations de développement souhaité alors que le pays a souffert de l’approche négative dans la pratique parlementaire accentué par les interrogatoires et les controverses qui ont prévalu. Notre scène locale est également fatiguée des slogans et des discours interminables qui n’ont été  d'aucun bénéfice aux citoyens ce qui a provoqué un mécontentement public globale exigeant que nous intensifierons nos efforts et nous travaillerons pour faire du reste de cette législature un exemple remarquable à travers lequel nous réaliserons les aspirations et les réalisations dues pour servir la patrie et les citoyens.

Monsieur le Président de l’Assemblée nationale,
Chers Membres,

Préserver la souveraineté et la sécurité du pays est notre objectif principal. Le gouvernement déploie tous les efforts et les moyens possibles pour soutenir nos forces armées et fournir les meilleur et les plus récents équipements et capacités pour défendre le pays et le protéger contre les risques ou les menaces, et ce en coopération avec les pays frères et amis.

Etant donné que le gouvernement apprécie le rôle vital des forces de sécurité et de la Garde nationale dans la préservation de la sécurité et de la stabilité du pays, des citoyens et des résidents, et avec leurs sacrifices et leurs efforts déployés en vue d'accomplir leurs devoirs et d’assumer leurs responsabilités, le gouvernement n’épargnera aucun effort  pour les aider, les soutenir et leur accorder l'attention nécessaire car ce sont eux qui gardent un œil vigilant sur ??la sécurité du pays et des citoyens.

Monsieur le Président de l’Assemblée nationale,
Chers Membres,

L'Etat du Koweït s'engage à s’en tenir à son approche fixe dans sa politique étrangère basée sur le respect dela souveraineté de tous les Etats et de la non-ingérence dans leurs affaires intérieures, ainsi qu’il essaie, en coopération avec les pays frères et amis, de déployer tout effort possible qui pourrait contribuer à la réalisation de la sécurité, de la paix et de la stabilité dans différentes régions du monde.

Les événements et les changements critiques et dangereux que témoigne notre région arabe, avec leursdimensions politiques, économiques et sectaires et dont le Koweït n’est pas à l’écart de leurs impacts et de leurs implications avec tout ce qu’ils comportent de risques et de menaces à notre sécurité nationale, exigent la sagesse et la vigilance pour pouvoir en faire face, ainsi qu’ils nécessitent la concrétisation de l’union et de la cohérence entre tous les groupes et les catégories de la société. Cela rejette sur nous deux, gouvernement et assemblée, devant Dieu et devant l’histoire, la responsabilité de renforcer notre pays, de préserver ses composantes, de renforcer la coopération de sécurité entre le Koweït et les autres pays du CCG, et de chercher sérieusement à réaliser davantage de coopération constructive avec eux, afin de d'établir la stabilité dans la région et de récolter les bénéfices de cette coopération dans tous les domaines.

A cet égard, l’Etat du Koweït s’engage toujours à assurer la non-ingérence dans les affaires intérieures des pays et le respect de la volonté de leur peuple, dans l'espoir de mettre fin aux situations sanglantes dans les autres pays frères pour empêcher le sang arabe de couler et pour réaliser la sécurité et la stabilité de ses pays, afin d’être en mesure de diriger leurs efforts et leurs capacités vers la construction, le développementet la prospérité.

Personne n’ignore le rôle effectif du Koweït quand à la contribution à tout effort visant à offrir de l’aide dans les cas de catastrophes naturelles et des événements auxquels l’homme est exposé partout dans le monde,guidé par les paramètres établis et les valeurs traditionnelles qui distinguent la société koweitienne. Le Koweït a toujours été présent pour donner de l’aide lors des catastrophes et des calamités afin d'atténuer les dommages et la souffrance des victimes.

Au même niveau, l'Etat du Koweït réaffirme son engagement et son plein support des demandespalestiniennes d'adhésion à l'Organisation des Nations Unies, ce qui matérialise un règlement juste, durable et global pour la cause palestinienne, basé sur les résolutions du Conseil de sécurité pertinentes.

L’Etat du Koweït renouvelle également ses félicitations au Gouvernement et au peuple de la République du Sud-Soudan pour l'obtention de leur indépendance et leur adhésion à l'Organisation des Nations Unies.  L’Etat du Koweït a dès le début participé aux célébrations de la déclaration de l'indépendance par la présence du représentant de Son Altesse l'Emir.

Dans le même contexte, nous tenons à féliciter les frères en Libye pour la victoire de leur révolution et ladéclaration de la libération de tous les territoires libyens, espérant que la fin de l'ancien du régime de Kadhafisera un tournant vers la réalisation des espoirs et des aspirations du peuple libyen à la sécurité, à la stabilitéet à la prospérité.

L’Etat du Koweït tient à promouvoir et à développer ses relations avec ses voisins sur les fondements solidesbasées sur le respect mutuel et les intérêts communs, et dans ce contexte, nous renouvelons notre engagement à fournir toutes les formes de soutien pour aider l'Irak à exécuter ses obligations internationalesrestantes, énoncées par les résolutions du Conseil de sécurité, permettant à l'Irak d’exercer son rôle dans son entourage régional et international.

L'Etat du Koweït appelle de même la République islamique d'Iran à prendre des mesures sérieuses et sincères pour bâtir la confiance entre elle et les pays du CCG, d’où au premier plan l’engagement d’Iran aux résolutionsde la légitimité internationale et sa coopération avec l'Agence internationale de l'énergie atomique (AIEA), afin de d’orienter ses efforts vers la consolidation de la paix et de la stabilité dans la région et afin de réaliserles intérêts communs de ses populations.

Monsieur le Président de l’Assemblée nationale,
Chers Membres,

Il ne fait aucun doute que les aspirations et les réalisations les plus importantes sont contenues dans le plan de développement et dans le programme de travail du gouvernement, qui constituent ensemble la base intégrale du processus de développement globale et durable. Le plan de développement reflète la vision de l'Etat jusqu'en 2035 visant à transformer le Koweït en un centre financier et commercial qui pourrait attirer les investissements, et où le secteur privé pourrait conduire l'activité économique, améliorer l'esprit de compétition, augmenter l'efficacité de la production sous l’égide d’un appareil d’Etat institutionnel qui soutient et maintient les valeurs et l'identité nationales, réalise le développement humain et équilibré, fournitune infrastructure appropriée, des législations évoluées et une ambiance d'affaires encourageante et assure le meilleur investissement des excédents financiers réels en les utilisant dans les processus de la construction du développement durable qui servent les intérêts des citoyens et leur fournissent les moyens de vie décente dans le présent et l'avenir. Sans doute, à l'avant-garde des priorités de ce plan vient le citoyen koweïtien et l’amélioration de son niveau de vie et de ses capacités et potentiels scientifiques et pratiques.

Dans le cadre de l'examen objectif des données nationales existantes dans ses divers aspects et dimensions,les autorités compétentes ont consacré toutes leurs capacités à réaliser les besoins et les aspirations dedéveloppement figurés dans le plan de développement de l'Etat, qui a témoigné le lancement de plusieurs projets, tels la construction du port de Moubarak Al Kabir, la conception du projet de modernisation del'aéroport et de son expansion, l’achèvement des travaux dans la zones d'habitation et du projet de l'Hôpitalde Cheikh Jaber, et la poursuite du travail sur les centrales électriques de Subiya et de Shuaiba Nord, alors que les compagnies pétrolières ont continué à mettre en œuvre leurs projets visant à améliorer et àdévelopper la production du pétrole.

Etant convaincu que l'exigence essentielle du véritable développement est le développement humain, l'autorité de l'accréditation académique et de l'assurance de l’éducation de qualité a été créée, et les travaux de l’achèvement de la Cité universitaire de Sabah Al Salem sont en cours, ainsi que la création de six centres culturels développés et d’une maison d'opéra.

Dans le contexte des efforts du gouvernement visant à développer l'éducation et moderniser le processus éducatif, l'e-book a été récemment introduit dans les écoles dans le but d’activer l'utilisation de latechnologie dans l'éducation, d’alléger le cartable écolier et de contribuer à l’augmentation de l’acquis scolaire de nos étudiants, ainsi que de porter de l'attention aux enseignants et de les soutenir dans leur noble mission.

En plus, le gouvernement a commencé à fournir davantage de services de base aux citoyens vu la demande croissante, et ce en coopération avec le secteur privé et à travers le lancement de plusieurs entreprises dedéveloppement dans le domaine du logement, tels les bâtiments à faible coût, renfermant au moins 9000 unités de logement, l’appel à présenter des offres pour la société des entrepôts de la frontière nord et la société d'assurance de la santé, l'établissement de l’autorité nationale koweitienne de la santé et de la société de Khiran pour la construction des zones résidentielles, l’appel à présenter des offres pour la sociétéd'électricité d'Al-Zour nord et d'autres projets dans le domaine de l'électricité, de l'eau, du transport, des télécommunications, des hôpitaux, et des services auxiliaires et de soutien telles les écoles et les cliniques, ainsi que tout autre projet qui pourrait faciliter les affaires des citoyens et améliorer le niveau des services.

Pour réaliser la vision de développement de l’Etat, des propositions ambitieuses seront mises en œuvre tels les projets du métro et de la ville de soie. Et pour souligner le rôle du secteur privé et l’importance de son rôle dans le processus du développement, le gouvernement affirme sa détermination à activer le rôle des petits projets et à soutenir les initiatives à lancer de tels projets afin de maximiser leur rôle dans le produit national brut. Le gouvernement a pris des mesures prometteuses dans cette direction telle la promulgation de la loi de privatisation et de soutien des petites entreprises, et ce dans le cadre des efforts visant à activer le fonds spécial pour fournir des prêts concessionnels, des facilités de crédit et des services logistiques techniques et administratifs pour les jeunes entrepreneurs.

Monsieur le Président de l’Assemblée nationale, 
Chers Membres,

Dans le contexte de l'intérêt porté aux affaires économiques, il est à signaler qu’un comité consultatif a été formé pour discuter des développements économiques internationaux accélérés et étudier leurs implications, leurs répercussions et leurs complications qui représentent une menace sérieuse pour l'économie nationale et l'avenir des générations futures.

Le Comité a commencé ses travaux en prenant des mesures rapides qui pourraient assurer l’ajustement du budget général de l’Etat et l’activation du rôle du secteur privé afin d’assumer ses responsabilités à travers la participation active à l’activité économique et de remédier aux autres déséquilibres qui entravent notre économique nationale.

Le gouvernement affirme que les mesures de réforme économique sont régies tout en prenant en considération les gens à faible revenu de telle manière que ces derniers ne seront pas accablés davantage face aux fardeaux de la vie quotidienne, et tout en s’engageant à éduquer les citoyens sur le contenu et les objectifs de ces mesures de réforme et sur leur impact positif sur leur présent et futur.

 

Monsieur le Président de l’Assemblée nationale,
Chers Membres,

Le gouvernement travaille pour le bien-être et la prospérité du peuple de notre cher Koweït et espère que les questions soulevées seront basées sur de bonnes intentions qui sont régies par les exigences du requis national, qui reflètent les aspirations et les ambitions du peuple, et qui contribuent à fournir les bases d'une vie décente pour les citoyens.

Et en ce qui concerne la réalisation des exigences législatives du plan de développement, le gouvernement a renvoyé à votre vénérable assemblée quelques importants projets de loi dont :

  1.  Un projet de loi concernant la sauvegarde de l’union nationale.
  2.  Un projet de loi relatif à la publication du plan annuel pour 2011/2012.
  3.  Un projet de loi concernant la lutte contre la corruption et la divulgation de la responsabilité financière.
  4.  Un projet de loi concernant l’assurance contre le chômage.
  5.  Un projet de loi concernant l'établissement de l'autorité publique pour l'alimentation et la nutrition.
  6.  Un projet de loi concernant l’établissement de l'autorité publique de la main-d'œuvre.

 

Et d’autres projets de loi qui sont particulièrement importantes et que le gouvernement espère que l’assemblée générale leur accorde l’attention et la rapidité qu’ils méritent.

Monsieur le Président de l’Assemblée nationale,
Chers Membres,

Beaucoup de buts et d’objectifs nous attendent et nous devons faire preuve de sincérité et de dévouement dans l’accomplissement de notre devoir en évitant le gaspillage de temps et d'effort, et en laissant tomber la procrastination qui ne se termine pas, afin de  poursuivre le processus de construction nationale pour élever notre pays au haut niveau qu’il mérite.

Le respect de la Constitution et de la loi renforce l’Etat du droit et des institutions. Nul n'est au dessus de la loi et aucune autorité n’est supérieure à son autorité. Notre système juridique restera l'arbitre impartiale et l'objet de notre appréciation et de notre fierté de l’honnêteté de ses hommes dans l’application de la justice.

Monsieur le Président de l’Assemblée nationale,
Chers Membres,

Le problème des résidents illégaux reçoit de l’intérêt au niveau officiel afin d’y trouver une solution radicale. Un décret a été émis pour former un organe central dont la tâche est de régler les statuts des résidents illégaux à travers la création de mécanismes et d'outils capables de trouver des solutions efficaces à ce problème, en coopération avec les diverses autorités concernées, d’une manière globale qui prend en compte toutes les considérations humanitaires, juridiques, sociales, économiques et de sécurité. L’organe a commencéses fonctions selon le cadre défini qui, nous espérons, permettra d’atteindre les résultats souhaités au cours des cinq années prévues pour résoudre ce problème d’une manière globale.

Monsieur le Président de l’Assemblée nationale,
Chers Membres,

Le gouvernement affirme sa volonté sincère de coopérer positivement avec votre vénérable assemblée, et accueille toute critique objective constructive qui renforce les efforts conjoints visant davantage réalisations, puisque notre système constitutionnel est fondé sur la séparation des pouvoirs avec leur coopération d’une manière qui prévient le chevauchement et le dédoublement dans la pratique et respecte les restrictions constitutionnelles de chaque autorité sans confusion ni ambiguïté. Il n’y a aucun mal d’avoir une divergenced'opinions et de se différer quant aux jurisprudences tant que c’est l’intérêt national qui vient au premier rang et tant que le dialogue est constructif et régi par le cadre de la Constitution, des Règlements intérieursde l’Assemblée nationale et des lois en vigueur. Soyons sûrs que le succès souhaité de la coopération entre les deux autorités pour assumer leur responsabilité nécessite un engagement aux paramètres du travail parlementaire d’une manière qui préserve le prestige fonctionnel des outils de contrôle et leur essence constitutionnel.

La pratique a montré que l'intersection des autorités et le dépassement des limites qui les séparent, y compris  ce qui pourrait en résulter de dépassement ou de mélange, pourraient violer le statut de la Constitution et disperser les potentiels et les efforts et ne servent pas l’intérêt national. Il est donc indispensable de s’en tenir au principe de la séparation des pouvoirs avec leur coopération en application de l'article (50) de la Constitution, afin de préserver le pouvoir de l’Etat. La coopération souhaitée est un objectif positif qui ne renferme aucune violation des droits des membres de l'assemblée nationale, mais elle est plutôt fondée sur la garantie de l'utilisation correcte des outils du contrôle en conformité avec les termes et les conditions définis par les dispositions de la Constitution, par les Règlements de l’assemblée nationale, et par les décisions de la Cour constitutionnelle.

Tout en assurant qu’il respecte les droits constitutionnels de tous les députés, le gouvernement espèrerecevoir en retour le respect des députés de ses droits constitutionnels et des outils qui lui garantissent, surtout que les travaux du gouvernement sont transparents et publics, et que le gouvernement est toujoursprêt à coopérer avec tout le monde pour le bien et la stabilité du Koweït.

A la lumière de ces principes qui régissent notre travail à tous, nous ne pouvons pas ignorer ce qui a été observé récemment de l'émergence de quelques pratiques qui ont soulevé de nombreuses questions et imposé certains réserves auxquelles il faut s’opposer fermement, à mentionner notamment le fait de douter de la conscience de quelqu’un sans preuve. Ces pratiques sont étrangères à la société koweitienne et n’existaient pas dans son patrimoine ni dans ses valeurs et ses normes et ne convient pas non plus à la démocratie, ainsi qu’elles ne servent pas l'intérêt public.

Ce qui est étrange aussi pour notre société, ce sont ces récentes invocations et suggestions qui encouragent les sit-ins et les grèves et qui malheureusement proviennent de certains membres de votre assemblée. Ce sont des pratiques intruses qui ne respectent pas la loi, et nous savons tous que cela est une atteinte au statut  et à la souveraineté de l'Etat, ainsi qu’une nuisance aux intérêts de l'Etat et des citoyens à la fois, ce qui ne peut pas être accepté ou toléré en aucun cas.

Si le gouvernement insiste sur le respect des libertés publiques et sur le droit de l’expression, dans le cadre derèglements établis par la loi qui tiennent compte de l'intérêt national et ne nuisent pas à l'intérêt public, ilcondamne l’abus du recours à la grève et même le fait de menacer de le faire, en tant qu’un moyen de pression, compromettant ainsi les intérêts du pays et des citoyens, étant donné que c’est une violation de la loi et implique un préjudice évident à l'intérêt public. Répondre à n’importe quelle demande ne sera faite que selon une étude objective juste qui reflète le souci constant des intérêts de tous les citoyens et le souci consistant à réaliser la justice pour tous.

Nous sommes tous conscients que nous sommes dans un pays démocratique et que toute réclamation doit être faite dans les cadres et les canaux légaux et constitutionnels et qu’elle ne doit pas être injuste. Le gouvernement est toujours prêt à étudier toutes les demandes et répondre à ce qui est juste parce que lebut ultime que nous recherchons, c'est réaliser la justice et l'équité, bénéficier de la richesse et des ressources de notre pays et jouir de l’aisance et du confort au présent et dans l’avenir.

Monsieur le Président de l’Assemblée nationale,
Chers Membres,

Les expériences précédentes ont prouvé que la stabilité politique est une condition essentielle et nécessairepour atteindre la stabilité économique et la performance fructueuse de toute société. Tant que nous nous engageons à développer notre économie autant que notre engagement à protéger l'argent public et à lutter contre la corruption, nous devons savoir que cet engagement à adresser les problèmes et les défis qui nous confrontent ne peut être atteint que par la coopération positive, les solutions réalistes et la proposition des mesures pratiques qui nous fournissent les traitements convenables de toutes les questions et les problèmes.

Nous sommes très confiants que nous pouvons nous mettre d’accord, avec l’aide de Dieu, sur une position où la volonté de l'évolution positive sera un moyen d'atteindre les espoirs et les aspirations souhaités du peupledu Koweït dans tous les domaines de la vie, d’élever le rang le Koweït et de consacrer la sécurité de la méthode démocratique par la pensée et par la pratique.

“Seigneur! Ne laisse pas dévier nos cœurs après que Tu nous aies guidés; et accorde-nous Ta miséricorde. C'est Toi, certes, le Grand Donateur!”
Dieu a dit la vérité

Que la paix, la miséricorde et  la bénédiction d'Allah soient sur vou

 
  Imprimer cette page