Discours
  Allocution de Son Altesse à la réunion extraordinaire du Conseil des Ministres pour étudier le projet de la Réforme du Système Electoral  
  17 Avril 2006  
     
 

Votre Excellence Président de l'Assemblée Nationale
Chers membres,
Que la Paix de Dieu soit avec vous,

J’ai le plaisir, tout d'abord, d'annoncer le grand intérêt des membres pour le sujet vitale et important que nous étudions aujourd'hui ce qui reflète leur engagement sincère à concrétiser une pratique parlementaire saine, et à réaliser ses honorables objectifs pour l'intérêt du pays et de ses citoyens.
Je ne manquerais pas à cette occasion de confirmer, en mon nom et au nom de mes confrères les ministres, notre volonté de partager avec les membres le même intérêt et engagement, étant convaincus de la nécessité de traiter les défauts qui font obstruction à notre parcours démocratique afin de réaliser les aspirations des citoyens.
Pour traduire cet intérêt, le Conseil des Ministres a formé un comité ministériel le 10 octobre 2005, dirigé par le Premier Vice-premier Ministre et composé de 5 ministres et de 5 personnalités connues pour leur compétence, expérience et honnêteté pour étudier les défauts du système électoral et proposer les moyens pratiques dans le but de remédier à ces anomalies et de développer le système électoral, afin d'améliorer le travail parlementaire et réaliser les objectifs désirés.
Ainsi, le comité a entrepris son travail en vue d'accomplir sa mission et a chargé une équipe de travail composée de quelques uns de ces membres pour préparer l'étude demandée. L'équipe a étudié au cours des mois derniers tous les détails, les côtés et les dimensions en rapport avec ce système électoral, y compris la question de la réforme des arrondissements électoraux, et a rédigé un rapport contenant sa vision et ses suggestions pendant deux réunions dont la dernière a eu lieu samedi soir à 20h30. Ensuite, elle a renvoyé son rapport au Conseil des Ministres, malgré le délai temporel limité qui lui a été consacré. Le conseil des ministres a étudié au cours de sa réunion tenue hier soir à l'Aéroport International du Koweït, les différents aspects du rapport du comité ministériel, mais n'a pas eu le temps d'étudier au cours de la même réunion, ses détails techniques, juridiques et constitutionnels, ni les conséquences et les répercussions que pourraient en découler.

Sans aucun doute, chers confrères, vous reconnaîtrez que le gouvernement est très sérieux à ce sujet, vu les démarches concrètes qui reflètent son intérêt à agir d'une façon correcte raison pour laquelle il a donné son accord il y a à peu près deux mois, pour avancer la date de la discussion du sujet en question dans votre vénérable Assemblée le 17 avril 2006 au lieu du 30 juin 2006.
Ainsi, le gouvernement est convaincu que votre vénérable Assemblée comprendra que le Conseil des Ministres a besoin de plus de temps pour continuer l'étude du sujet, afin de pouvoir présenter ses conceptions finales. C'est  pour cela qu'il sollicite la discussion de ce sujet à l'ordre du jour de la séance de lundi 15 mai 2006, en espérant que la coopération entre votre vénérable Assemblée et le gouvernement aboutira aux meilleurs résultats, et aux solutions les plus effectives, pour bien régler les anomalies du système électoral et le développer afin que nous puissions tous corriger notre parcours démocratique et réaliser les objectifs nationaux désirés.

Priant Dieu de nous accorder succès et raison au service de notre cher Koweït, de renforcer sa sécurité et sa stabilité, et de réaliser son évolution sous la direction de Son Altesse l'Emir du Koweït, et Son Altesse le Prince Héritier, que Dieu les garde.

 
  Imprimer cette page