Discours
  Discours de Son Altesse Cheikh Nasser Al-Mohammed Al-Ahmed Al-Jaber Al-Sabah au banquet de dîner tenu en l'honneur de Son Excellence M. William Henry Gates III, à l'occasion de sa visite officielle au Koweït  
  7 décembre 2015  
     
 

Au nom d'Allah, le Tout Miséricordieux, le Très Miséricordieux

Leurs Excellences les Cheikhs et les Ministres,
Leurs Excellences les Ambassadeurs,
Mesdames et Messieurs,
M. William Henry Gates III,

Il me fait plaisir de vous accueillir au Koweït, en tant que l'invité officiel de Son Altesse l'Émir.
Il me fait plaisir aussi de vous transmettre les salutations de ceux qui admirent les expériences de succès, de ceux intéressés par le travail caritatif et l’aide humanitaire, de ceux intéressés par l'industrie de la pensée, de la connaissance et de la culture, et enfin de ceux qui travaillent dans l’industrie de l'ordinateur et du logiciel. Toutes ces catégories de gens considèrent Bill Gates comme une personnalité qui a laissé un impact significatif sur chacune de ces activités à travers l'histoire, en particulier ses efforts qui ont raccourci le trajet d'acquérir des connaissances. Pourtant, Bill Gates ne se contente pas d'entrer l'histoire humaine comme le plus important développeur logiciel, ni comme le plus distingué self-made-man qui a été classé au sommet de la liste de Forbes magazine depuis plusieurs années. Au lieu de cela, vous avez insisté, M. Gates, d’entrer l'histoire à travers la porte de la charité et de l'action humanitaire. En l'an 2000, vous avez fondé la plus grande Fondation de l'action humanitaire privée, la Fondation Bill & Melinda Gates, et vous avez concentré votre intérêt sur les pauvres et sur les personnes dans le besoin. Et comme notre Prophète Muhammad a dit, «L'aumône ne diminue pas l'argent."
M. Gates,
Les plus nobles actes qu'une personne peut faire dans cette vie sont ceux qui servent l'humanité dans son ensemble, comme la lutte contre les maladies et la lutte pour vaincre la pauvreté, et aider les autres à surmonter les difficultés de la vie. L’histoire immortalise les noms des personnes qui le font, comme Pythagore, Alhazen, Archimède, Al-Khawarizmi, Aristote, Euclide, Koch, Jaber ibn Hayyan, Pasteur, Avicenne, Volta et Edison. Ces noms restent immortels parce que leurs actions ont été dirigées vers l'être humain seul. Ils ont dépassé les différences nationales, ethniques, raciales et politiques. Si l'ordinateur est l'un des miracles de cette époque, dans la réduction de la complexité de la recherche scientifique, et dans le fait qu’il facilite les calculs compliqués et les équations mathématiques, tout en offrant un grand recueil de méthodes pour la circulation de l'information et le raccourcissement  des moyens de communication en général, les logiciels étaient l'outil qui a facilité l'ensemble de ces réalisations. Et Bill Gates, comme l'inventeur du logiciel Microsoft, est l'une des figures les plus importantes de l'histoire. Cependant, comme la science est l'accumulation des connaissances à laquelle les nations, les peuples et les générations contribuent et où les innovateurs se distinguent lorsqu’ils font une contribution utile à la connaissance accumulée, il est à mentionner que la base de ce domaine a été posée par Muhammad bin Musa Al-Khwarizmi, l'inventeur des algorithmes, au huitième siècle. Là M. Gates, je me rappelle des premiers jours de vos études à l'école Lakeside, lorsque vous avez conçu, avec quatre de vos collègues, un logiciel pour votre école.
M. Gates,
Nous au Koweït, nous nous croyons intéressés à la philanthropie, et cet intérêt n'a pas commencé après la richesse pétrolière. Notre histoire sociale est pleine d'exemples de solidarité sociale. Et après la découverte du pétrole, le Koweït a connu une variété d'activités civiles dans le domaine du travail caritatif. Notre histoire témoigne de plusieurs personnalités connues pour l’aide qu’ils ont apportées aux pauvres, et peut-être le plus célèbre d'entre eux est celui que vous avez mentionné dans votre article, le feu Dr. Abdul Rahman Houmoud Al-Sumait, qui se distinguait des autres par sa présence parmi les pauvres. Il a choisi d'aller vivre parmi eux, dans leurs villages. Il a consacré sa carrière médicale pour les traiter et soulager leur douleur. Il s’est complètement consacré au continent africain, de telle manière que la plupart des pays africains connaissent ses efforts aujourd’hui. Je voudrais ici adresser mes remerciements à vous, M. Gates, pour l'excellent article que vous avez consacré à M. Sumait. Vos mots ont rapproché les cultures, les religions et les nationalités, pour assurer le lecteur que l'humanité est l'objectif du travail caritatif; et ces mots ont été très appréciés par les Koweïtiens. Il me fait plaisir ce soir de recevoir parmi nos invités, M. Abdulrahman Suhaib Al-Sumait, le fils du feu Dr. Sumait, pour partager avec nous la célébration de la mémoire de son père.
M. Gates,
Le travail caritatif au Koweït n’est pas seulement limité aux gens. C’est aussi une approche officielle. En 1961, l'Etat du Koweït a établi le Fonds koweïtien pour le développement économique arabe, et le logo de ce fonds est: "aider le pauvres pour s’aider eux-mêmes". La plupart des aides distribuées par le Fonds se concentraient sur l'agriculture, l'irrigation, le transport, les communications, l'énergie, l'industrie, l'eau et l'assainissement. Plus tard, les secteurs sociaux ont été ajoutés pour inclure les établissements d'enseignement et de santé. Les aides de ce fonds ont couvert tous les pays dans le besoin à travers les continents. Et les koweïtiens étaient très fiers lorsque les Nations Unies ont apprécié les efforts humanitaires menés par l'Etat du Koweït, sous la direction de Son Altesse l'Emir, désigné comme le leader global de l'aide humanitaire.
En conclusion, je voudrais de nouveau souhaiter la bienvenue à notre invité de marque, M. William Henry Gates III, et j'espère que sa visite au Koweït sera un encouragement pour d'avantages actions humanitaires et caritatives.

 
  Imprimer cette page