Discours
  Discours de Son Altesse Cheikh Nasser Al-Mohammed Al-Ahmed Al-Jaber Al-Sabah lors de la cérémonie organisée à l'Ambassade française à l'occasion de la Journée internationale de la Francophonie  
  Dimanche, le 20 mars 2016  
     
 

Monsieur l’Ambassadeur de la République du Sénégal et Doyen du corps diplomatique,
Monsieur l’Ambassadeur de la République de la France,
Messieurs les Ambassadeurs de la Confédération suisse, du Canada, et du Royaume de Belgique,
Messieurs les Ambassadeurs du Corps diplomatique,
Monsieur le Représentant du Comité international de la Croix Rouge,
Nos Amis les Francophones,
Mesdames et Messieurs,
Comme chaque année en Mars, le monde francophone commence les préparations de la célébration de cette journée annuelle, la Journée internationale de la Francophonie. Et chaque année, le Koweït se joint à cette belle célébration culturelle, à laquelle il a participé au cours des années dernières. Je suis toujours heureux de partager avec vous cette célébration, pour exprimer l'admiration que je porte à la francophonie et à ce qu'elle offre au service du dialogue et de la diversité des cultures dans ce monde globalisé. Il est de mon plaisir d'adresser mes remerciements et mon estime à Leurs Excellences les ambassadeurs du Sénégal, du Canada, de la France, de la Suisse et de la Belgique, pour l’organisation de cet évènement et de cette soirée distinguée.
Mesdames et Messieurs,
La langue est une nécessité sociale, puisque le mot est le moyen d'expression le plus important et le plus facile. C'est la base de la formation des idées et la preuve de l'activité intellectuelle de l'individu. C'est l'outil que l'homme utilise dans son échange d'idées, d'opinions et de sentiments, et comme les tchèques disent: "Vous vivez une nouvelle vie avec chaque nouvelle langue que vous apprenez, mais si vous parlez une seule langue, vous vivez la vie une seule fois."
La richesse de la langue en vocabulaire donne à ses locuteurs la capacité de s'exprimer avec aisance et précision. La langue française est classifiée la troisième au rang des langues mondiales quant à la richesse de son vocabulaire abondant. C’est l’une des langues les plus parlées sur la planète, avec un nombre de locuteurs estimé à 274 millions de personnes à travers le monde, et l’une des langues les plus utilisées sur le réseau de l'internet, mais elle est surtout la langue de la romance. Le célèbre écrivain Albert Camus dit à ce sujet qu'il a une seule patrie: La Langue française ; alors que le président et écrivain Léopold Senghor dit que cette langue, "est la langue de la lutte et de la libération"; qu'elle porte parfois "la douceur de la brise", et parfois "le pouvoir du tonnerre".

Mesdames et Messieurs,
La célébration de la francophonie n'est pas seulement la célébration d'une langue universelle; c'est la célébration de la culture créée par cette langue, la culture de la liberté, de l'égalité et de la fraternité, et l'évocation des valeurs de la tolérance et de la coopération entre les différentes cultures. Et cette culture n'est pas différente de la nôtre au Koweït, qui a fait que notre société soit ouverte aux autres cultures. La culture de nos ancêtres a été enrichie par leurs relations commerciales avec les autres nations, par leurs voyages par mer aux ports dispersés sur l'océan Indien, par leurs voyages à travers les déserts arides et étendus, et par leur contact avec les cultures des autres, leurs langues et leurs idées. Cette culture nous a légué la tolérance, l'acceptation et la récognition de l'autre. Et cela qualifie le Koweït pour être un centre culturel vital et actif dans la région. De là, j'insiste pour que tous les pays amis, surtout les pays francophones, commencent leurs investissements culturels dans la région à partir du Koweït, car les qualifications que possèdent le Koweït et son peuple sont capables de faire réussir tout investissement culturel basé sur l'échange d'idées, de valeurs productives et de productions intellectuelles et culturelles.
Lors de notre célébration de la Journée de la Francophonie l’année dernière, j’ai mentionné le dernier événement culturel qui a eu lieu au Koweït, et qui est l’ouverture du département de la langue française et ses cultures à la Faculté des arts à l'Université du Koweït, en collaboration avec l’Université Paris-Sorbonne française. J’ai dit à cette occasion là que nous espérions avoir un nouvel événement culturel visant à renforcer la coopération koweïtienne et arabe avec la francophonie, chaque année que nous célébrions ce jour. Et il parait que la coopération culturelle arabe avec la Francophonie progresse régulièrement dans cette région, car j’ai reçu cette année, des nouvelles confirmant l'ouverture prochaine d'une branche de l'Université de la Sorbonne à l'Etat du Koweït. C’est un événement culturel important qui jouera un rôle essentiel dans le renforcement du rapprochement culturel, dans l’enrichissement du domaine académique, et dans le développement des relations koweïtiens francophones.

Mesdames et Messieurs,

Je ne peux en conclusion que vous présenter mes meilleurs vœux à l'occasion de cette belle célébration.
 
  Imprimer cette page