Discours
  Discours de Son Altesse Cheikh Nasser Al-Mohammed Al-Ahmed Al-Jaber Al-Sabah lors de la cérémonie organisée à l'Ambassade du Canada à l'occasion de la Journée internationale de la Francophonie  
  20 mars 2017  
     
 

Madame l’Ambassadeur du Canada,
Messieurs les Ambassadeurs de la Confédération suisse, de la France, et du Royaume de Belgique,
Messieurs les Ambassadeurs du Corps diplomatique et les Ambassadeurs de la Francophonie,
Monsieur le Représentant du Comité international de la Croix Rouge,
Nos Amis les Francophones,
Mesdames et Messieurs,
Il me fait plaisir de partager avec vous pour la sixième fois, la célébration de la Journée internationale de la Francophonie car nous croyons en l'importance du multilinguisme dans l'activité culturelle mondiale, et en la capacité de la langue française de jouer un rôle important au service de la diversité culturelle de notre monde d'aujourd'hui. Je tiens à remercier Leurs Excellences les ambassadeurs des pays francophones au Koweït, pour leurs efforts continus visant à supporter cette célébration annuelle et pour l'organisation de cette belle soirée au Koweït.
Mesdames et Messieurs,
La célébration de la Journée internationale de la Francophonie est pour nous une insistance sur la diversité culturelle dans le monde d'aujourd'hui. Cette diversité est une nécessité pour la paix mondiale. Elle ouvre les frontières entre les pays, permet aux peuples de se connaître, améliore les opportunités d'emploi pour les personnes qui apprennent les langues des autres, et ouvre les marchés devant la promotion des affaires et des produits industriels. On dit aussi qu’apprendre une nouvelle langue stimule les compétences du cerveau et renforce la mémoire.
La célébration de la Journée internationale de la Francophonie attire toujours l'attention sur l'importance de la langue dans notre vie. C’est le premier outil d'expression, et plus que le vocabulaire est riche plus que la langue est raffinée. Pourtant, pas toutes les langues sont en mesure d’accorder à leurs locuteurs une telle richesse en vocabulaire, qui les rend capables de s’exprimer en élégance et beauté. Parmi trois mille langues dans le monde, seulement une centaine de langues sont capables de le faire. On les appelle langues vivantes et elles sont parlées par plus de deux milliards de personnes. Parmi ces centaines, figure la langue française en tant qu’une langue universelle, parlée par plus de 220 millions de personnes, selon les estimations du site officiel de l'Organisation internationale de la Francophonie. Pourtant, la puissance de la langue ne réside pas seulement dans le nombre de ses locuteurs, mais aussi par sa relation avec l’industrie de la connaissance et sa capacité de fournir à la science et aux arts le vocabulaire et la terminologie nécessaires. C’est cela qui rend la langue française l’une des langues européennes les plus capables à fournir un riche vocabulaire dans les domaines des sciences humaines et du droit. C’est cette capacité-là qui a donné naissance à des mouvements littéraires et artistiques tels que :

  • Le Surréalisme qui est un mouvement littéraire et artistique dont les plus importants figures sont:

- André Breton

  • Robert Desnos.
  • L’Existentialisme dans la philosophie et le roman dont les plus importants figures sont:
  • Gabriel Marcel
  • Jean-Paul Sartre
  • Albert Camus
  • Simone de Beauvoir
  • Maurice Merleau-Ponty.
  • Le mouvement littéraire connu sous le nom du Nouveau roman dont les plus importants figures sont:

- Alain Robbe-Grillet
- Nathalie Sarraute.

  • Le Théâtre de l'absurde dont les plus importants figures sont:
    - Antoine Marie Joseph Paul Artaud connu comme Antonin Artaud

- Eugène Ionesco
- Arthur Adamov
Nous espérons que les locuteurs non-occidentaux de la francophonie réussissent à obtenir le prix Nobel de littérature, comme l’ont obtenu les trois écrivains africains anglophones, qui sont:

  • Le romancier et poète nigérien Wole Soyinka, qui a obtenu le Prix Nobel en 1986.
  • La romancière sud-africaine Nadine Gordimer qui l’a obtenu en 1991.
  • Et l'écrivain John Maxwell Coetzee de l'Afrique du Sud qui l’a obtenu en 2003.

Mesdames et Messieurs,
La relation entre les pays du Golfe et la francophonie avance d’une manière régulière et rapide. En 2006, j’ai donné l’instruction d’ajouter à la bande FM de la radio du Koweït la RFI, Radio France Internationale, qui diffuse en français. Elle a été lancée au moment où l’avion de Son Altesse l’Emir du Koweït, Cheikh Sabah Al-Ahmed a atterri à l’aéroport d’Orly pour sa visite officielle à la République française, en Novembre 2006. De même, le département de la langue française et sa culture a été ouvert à la Faculté des arts de l'Université du Koweït, en collaboration avec l’Université de la Sorbonne. Les discussions sont toujours en cours pour ouvrir l’Université de la Sorbonne à l'Etat du Koweït. Nous espérons réaliser cela d'ici la fin de cette année. La relation des pays du Golf avec la Francophonie s’est progressée davantage avec l’adhérence du premier pays du Golfe à l'Organisation internationale de la Francophonie, qui est l'État du Qatar. Nous considérons cela un progrès positif à cet égard car le Qatar représente le mieux les Pays du Golfe dans ce forum international. La presse a circulé aussi des nouvelles citant que l’Arabie Saoudite veut se joindre à l'Organisation à titre d'observateur, ce qui indique que le Conseil de coopération du Golfe arabe s’engage à promouvoir les relations entre les pays du Golfe et la Francophonie.
Mesdames et Messieurs,
Il nous fait plaisir au Koweït de tendre la main à la Francophonie pour en apprendre davantage, pour échanger les idées et les valeurs constructives, et prendre connaissance des productions intellectuelles et culturelles. L’Etat du Koweït a essayé d’être le centre de la culture et des arts dans cette région du monde. Il a ouvert ses portes devant toutes les cultures du monde afin d’apprendre de ces cultures. Nous sommes heureux de partager avec vous la célébration de cette occasion, et de transmettre à tous les peuples francophones les sentiments de convivialité, surtout les ambassadeurs des pays francophones au Koweït, et tous les citoyens de ces pays au Koweït. Nous espérons que dans les années à venir, les pays célébrant cette occasion essaieront de transmettre les ambiances festives au milieu culturel Koweïtien, à travers une variété d'activités culturelles. Nous au Koweït, nous avons nos cœurs, nos oreilles et nos yeux ouverts à toutes les cultures vivantes et créatives.
Merci

 
  Imprimer cette page