Discours
  Discours de Son Altesse Cheikh Nasser Al-Mohammad Al-Ahmad Al-Jaber Al-Sabah à l’occasion de la visite du Maire de la Ville Genève au Koweït  
  14 Novembre 2016  
     
 

Son Excellence M. Guillaume Barazzone, Maire de la Ville de Genève,
Sa Béatitude Ibrahim Issac, Pape et patriarche d'Alexandrie et de toute l'Afrique des Coptes,
Mesdames et Messieurs,
Il est de mon plaisir d'accueillir notre invité M. Guillaume Barazzone, Maire de la Ville de Genève, et sa délégation qui sont en visite au Koweït suite à une invitation officielle, à l’occasion de la célébration du cinquantième anniversaire des relations diplomatiques entre le Koweït et la Suisse. Pourtant, nos relations commerciales ont commencé longtemps avant cette date. Au dix-neuvième siècle, les marchands du Koweït exportaient les perles précieuses au marché suisse; dans les années cinquante du siècle dernier, les commerçants Koweïtiens ont contribué à ouvrir les marchés du Golfe devant les produits suisses; et dans les années soixante, le Koweït a commencé à consolider ses relations diplomatiques avec la Suisse, lorsque j’ai été désigné en 1966, en tant que premier diplomate koweïtien et nommé consul généralpour la Confédération suisse dont le siège était à Genève, et représentant permanent de l'Office européen des Nations Unies, surtout que j’avais acquis ma culture et mon éducation de votre ville Genève, vu que j’ai fait mes études et que je me suis gradué de la prestigieuse Université de Genève fondée en 1559. Durant la période de mon travail en Suisse, l'expérience des entreprises suisses   dans   le   domaine   technique   a   contribué   aux    projets       de


l’établissement de l'infrastructure koweïtienne, ce qui encouragé le côté suisse à ouvrir une ambassade au Koweït en 1975.

 

Mesdames et Messieurs,
La relation diplomatique entre nos deux pays n’est pas la seule à être solide et forte; la Suisse est devenue l’un des pays les plus favorisés pour les hommes d'affaires koweïtiens, surtout la ville de Genève, grâce à son environnement financier sécurisé et à son système judiciaire juste et équitable, ce qui en a fait pour plus de cent ans, l'un des endroits les plus convenables pour accueillir l'arbitrage international. Les villes suisses occupent en général la première ou la deuxième place parmi les endroits les plus favorables dans le monde, pour ce type d'arbitrage, selon les estimations de la Chambre de Commerce internationale ICC. Et c’est pour cette raison que la ville de Lausanne a été choisie pour être le siège du Tribunal Arbitral du Sport (TAS). Cet environnement équitable et impartial a fait de la Suisse le siège de 30% du total des actifs transfrontaliers du monde. Selon la classification du Cabinet de conseil américain «Boston Consulting Group», la Suisse occupe la première place dans le monde quant à l’attraction et l’accueil des richesses étrangères, à citer 2,2 trillions de dollars. Au-delà de tout cela, la Suisse est le pays favorisé par les touristes Koweïtiens; sa nature pittoresque, ses villes anciennes et historiques, son style de vie raffiné et, ses marchés de luxe ont attiré les Koweïtiens. Au cours des dernières années, le nombre de touristes koweitiens en Suisse a atteint près de 40.000 visiteurs. Là, il est à noter qu’un grand nombre de touristes musulmans n’interrompent plus leurs vacances d’été pour rentrer lors du mois de Ramadan, et ce grâce au respect de religions qui distingue votre pays, surtout qu’au cours des dernières années, la plupart des hôtels à travers la Suisse ont destiné à leurs résidents musulmans une salle de prière et ont commencé à offrir  à


ceux qui jeûnentle dînerde Ramadan qui commence après le coucher du soleil et le repas de suhur servi avant le lever du soleil. Le tout n’est que le refletde la relation distinguée entre les deux peuples amis.

 

Mesdames et Messieurs,
Nos relations diplomatiques ont connu un développement remarquable lors de ces dernières années. Cela s’est manifesté par les visites mutuelles des hauts fonctionnaires gouvernementaux et du parlement et par la signature des accords qui reflètent une bonne entente entre les deux pays sur de nombreux sujets. Personnellement, je suis fier de la visite officielle que j’ai effectuée à la ville de Berne en 2011, où j'ai rencontré Mme la Présidente de la Confédération suisse. J’avais le plaisir de me rendre au parlement suisse et de rencontrer son président, ainsi que de rencontrer le Maire de Berne. Les relations entre les deux pays continuent à témoigner une grande coopération dans plusieurs domaines. Les accords qui ont été conclus avec le gouvernement suisse lors de ces dernières années dans les domaines financier, juridique et politique reflètent la bonne entente entre les deux pays, sur laquelle on compte pour pousser en avant ces relations distinguées.

 

Monsieur le Maire,
Nous n’oublierons jamais les positions de nos amis lors de l'agression de Saddam Hussein contre le Koweït en 1990. Nous n’oublierons jamais votre position supportant le Koweït pendant sa crise, etvotre interaction avec notre peuple durant son endurance, en exigeant continuellement d’appliquer les lois et les conventions internationales et de mettre fin à l'agression. Nous n’oublierons jamais la position de la Suisse, ni comment la ville de Genève a réagi envers notre souffrance au cours de l'invasion


de Saddam Hussein, en ouvrant les portes de ses écoles devant nos enfants, et en fournissant des services gratuites à tous les Koweïtiens résidant sur son territoire. Nous n’oublierons jamais la position du gouvernement suisse vis-à-vis du sujet des prisonniers et des personnes disparues, à travers les efforts déployés au sein du Comité international de la Croix-Rouge.

 

Mesdames et Messieurs,

Je voudrais vous remercier tous pour votre présence aujourd’hui, et je voudrais à nouveau souhaiter la bienvenue aux invités du Koweït, M. Guillaume Barazzone, et sa délégation. Je leur souhaite une visite réussie, et je loue tous les efforts visant à consolider les relations entre nos deux pays.
 
  Imprimer cette page