Discours
  Discours de Son Altesse Cheikh Nasser Al-Mohammed Al-Ahmed Al-Jaber Al-Mubarak Al-Sabah à l'occasion de la visite de l'ancien Secrétaire général des Nations Unies, M. Ban Ki-moon, et de l'ancien Président de la République fédérale d'Autriche, M. Heinz Fischer  
  11 février 2019  
     
 

Son Excellence M. Ban Ki-moon,

Ancien Secrétaire général des Nations Unies,

Son Excellence M. Heinz Fischer,

Ancien Président de la République fédérale d'Autriche,

Membres du Conseil consultatif du Centre de Ban Ki-moon pour les Citoyens du Monde,

Son Excellence Major-Général Khaled Fouda,

Gouverneur du Sud du Sinaï,

Mesdames et Messieurs les membres du Corps diplomatique,

Mesdames et Messieurs,

 

J'ai le plaisir de souhaiter la bienvenue à Son Excellence M. Ban Ki-moon, ancien Secrétaire général des Nations Unies, à Son Excellence M. Heinz Fischer, ancien Président de la République d'Autriche, aux membres du Conseil consultatif du Centre Ban Ki-moon pour les Citoyens du Monde et leur délégation accompagnante, qui sont nos invités à l’occasion de la troisième session du Conseil consultatif du Centre, tenue à l’État du Koweït. Vous êtes tous les bienvenus parmi vos amis au Koweït.

 

Les relations diplomatiques entre le Koweït et la Corée du Sud remontent à l’année 1979 et, depuis lors, les deux pays ont cherché à consolider ces relations. Nous espérons les voir s'étendre pour signer des accords de coopération entre les deux pays.

 

Quant à l’Autriche, son rôle neutre vis-à-vis des différents conflits dans le monde lui a permis de participer de manière significative aux opérations de maintien de la paix et aux autres efforts humanitaires menés par l’ONU. L’Office des Nations Unies à Vienne est l'un des quatre sièges des Nations Unies dans le monde.

 

De même, nous ne pouvons manquer de rendre hommage à l’Égypte, le pays d’Al-Kananah, mentionné dans les livres saints. L’Égypte et le Koweït ont établi au fil des années des relations diplomatiques distinguées qui ont abouti à la signature d’accords et de protocoles d’entente dans de nombreux domaines de la coopération bilatérale.

 

Mesdames et Messieurs,

 

La citoyenneté mondiale est un vieux rêve que les êtres humains avaient eu depuis l’élargissement du réseau de relations interpersonnelles, la multiplication des moyens de communication et la disparition des barrières entre les peuples. Certains philosophes et intellectuels l'ont réclamé il y a longtemps. Plusieurs perspectives ont conduit à cette idée. Quand on lui demandait: d'où venez-vous? le philosophe grec Socrate répondait: je suis un citoyen international. Il n'a jamais dit: je suis un citoyen athénien ou un citoyen grec. L'histoire nous dit que la philosophie appelant à la citoyenneté mondiale est née au temps où l'Empire romain est devenu une autorité internationale. C’est peut-être à cause de l’influence de cette philosophie que l’empereur romain Caracalla a aboli, en 212 après JC, le fameux décret qui limitait la citoyenneté romaine aux habitants de Rome et la transformait en une citoyenneté mondiale pour les habitants libres de l'Empire. Cela ressemblait à la situation à l’État abbasside, dont les citoyens voyageaient de Tachkent vers les rives de l’océan Atlantique et de la mer d’Arabie vers l’Espagne. Le ministre juif ibn Naghrillah, le médecin chrétien Jabril ibn Bukhtishu, l'astronome magien Neopeth l'astrologue et le mathématicien et physicien musulman Ibn al-Haytham voyageaient sans aucune restriction, comme s'ils étaient des citoyens du monde.

 

Je voudrais souligner que l'idée de citoyenneté mondiale ne signifie pas l'abolition de la diversité nationale, religieuse ou culturelle dans notre monde. Cette diversité est une ressource humaine inestimable. La citoyenneté mondiale signifie en grande partie l'élimination des barrières créées par cette diversité, la découverte de nos cultures sur cette planète et l'identification des points communs entre les hommes, dans les domaines de la pensée, de la religion, des arts, de la littérature, de l'alimentation et du folklore, afin de maintenir la paix dans le monde.

 

Mesdames et Messieurs,

 

Sous les conditions actuelles de notre monde tendu, de notre environnement menacé et de la disparité croissante entre pauvreté et richesse, l'idée de créer le Centre Ban Ki-moon pour les Citoyens du Monde vient à point nommé pour aider à réduire ces défis et menaces. Les perspectives du Centre sont basées sur la philosophie de la citoyenneté mondiale, qui consiste à créer un sentiment d'appartenance à un destin commun pour tous les habitants de la terre. Toutefois, les objectifs sont centrés sur l’augmentation de la participation des jeunes et des femmes à la réalisation du développement durable dans les domaines de l’éducation, de la santé, de la protection sociale, des opportunités d’emploi et de la protection de l’environnement. C’est une initiative intelligente qui cherche à attirer davantage l’attention sur ses objectifs en élargissant les catégories sociales de la population de notre planète, où les jeunes et les femmes constituent une grande proportion.

 

Mesdames et Messieurs,

 

L’État du Koweït s’engage à la réalisation des objectifs du Sommet mondial sur le développement durable, qui s’est tenu en 2015, et a commencé à mettre en œuvre ces objectifs au niveau national de manière intégrée et interdépendante, dans ses dimensions : économique, sociale et environnementale, sous la direction et le suivi de Son Altesse l’Emir Cheikh Sabah Al-Ahmad. Notre intérêt pour le centre de Ban Ki-moon vient de notre respect des objectifs de ce sommet. Nous sommes tous au Koweït fier de la tenue de la troisième réunion du Conseil consultatif à l’État du Koweït. Nous espérons qu’elle s’accompagnera de la signature d’un mémorandum d’accord entre le Centre et le Secrétariat général du Conseil supérieur de la Planification et du Développement. Nous attendons également avec impatience l'annonce des premiers programmes du Centre lors de cette réunion.

 

 

Mesdames et Messieurs,

 

Je tiens à réitérer mes souhaits de bienvenue à vous et aux membres de votre délégation accompagnante, et je vous assure de ma profonde fierté de votre présence parmi nous et je vous souhaite la meilleure des chances.

 
  Imprimer cette page