Discours
  Discours de Son Altesse Le Cheikh Nasser Mohamed Al-Ahmed Al-Jabber Al-Moubarak Al-Sabah lors de la cérémonie d'investiture de l'attribution de Son Altesse à Grade of Knight Grand Cordon, au Libéria  
  21 avril 2017  
     
 

Son Excellence Madame Ellen Johnson Sirleaf, Présidente de la République du Libéria,

Son Excellence Monsieur Joseph NyomaBoakai, Vice-Président de la République du Libéria,

Son Excellence Monsieur G. Emmanuel Nuquay, Président de la Chambre des représentants,

Son Excellence Monsieur Armah Zulu Jallah, Président intérimaire du Sénat,

Son Excellence Francis Korkpor, haut fonctionnaire judiciaire et juge en chef du Libéria,

Leurs Excellences, le Président et les membres du Gouvernement,

Leurs Excellences le Président et les membres du Corps diplomatique et des missions consulaires,

M. ZazanKarour, Président du Conseil du patrimoine libérien et Membres du Conseil,

Président et membres du Conseil suprême des Églises,

M. Iman, chef du Conseil musulman du Libéria et membres du Conseil,

Mesdames et Messieurs,


Avant de vous adresser mes salutations, j'aimerais vous transmettre les salutations de Son Altesse l'Émir de l'État du Koweït et ses meilleurs vœux de progrès et de prospérité pour le peuple et le gouvernement libériens, ainsi que sa fierté des liens d'amitié qui lient nos deux pays. Je voudrais également transmettre les salutations spéciales de Son Altesse à la Présidente du Liberia, Mme Ellen Johnson Sirleaf, pour qui il a un respect spécial et profond grâce à sa position politique et économique dans le monde d'aujourd'hui. En fait, la communauté internationale l’a connue avant de devenir le président de la République du Libéria, en tant qu’une économiste à la Banque internationale, puis en tant quele vice-président du Bureau régional africain de Citi Bank, le Chef du Programme des Nations Unies pour le développement au Bureau régional africain et en tant que membre du Conseil d'administration du Women’sinternational Leadership. Elle a gagné le respect de la communauté internationale et a mérité d'entrer dans l'histoire en tant que la première femme à être élue président au continent africain. En 2011, elle a reçu le prix Nobel de la paix avec sa compatriote Lima Goboy et layéméniteTawakul Kerman. Son rôle constructif dans le rétablissement de la stabilité de la République du Libéria, la promotion du développement économique et social et le renforcement du statut de la femme ont poussé le magazine Forbes à la classer parmi les femmes les plus puissantes du monde en 2014.

Je voudrais également vous transmettre les condoléances de Son Altesse pour le décès de l'Ambassadeur de la République du Libéria auprès de l'État du Koweït, M. Konah K. Blackett. L'ambassadeur a déployé beaucoup d’efforts pour développer les relations entre nos deux pays, et sa mort est la perte d'un bon ami pour notre pays.

Je tiens à vous remercier aussi pour la décoration du "Star de l’Afrique - grade Grand Cordon". Cette médaille d’Honneur reflète la profondeur de l'amitié qui lie nos deux pays et l'intention sincère de l'approfondir.

 

Mesdames et Messieurs,

Le Libéria était l'un des premiers pays africains à commencer le processus de la modernisation, en commençant à développer son économie au début des années 1940. Dans les années 1950, il a atteint l'un des taux de croissance économique les plus élevés au monde. Au cours de ces années, RobertsInternational Airport, qui est l'un des premiers aéroports internationaux en Afrique, a été inauguré. De plus, le Libéria possède le deuxième record mondial de navigation maritime, soit environ 11% des navires mondiaux. Sur le plan international, le Liberia a été membre fondateur de la League des Nations en 1919 et des Nations Unies en 1945 et a été l'un des critiques les plus véhéments de l'apartheid en Afrique du Sud. Il a soutenu les mouvements de libération et d'indépendance qui luttaient contre les puissances coloniales dans toute l'Afrique et ont contribué à la création de l'Organisation de l'Unité africaine et de l'Union africaine. Ces débuts réussis réalisés par le peuple libérien au milieu du siècle dernier indiquent que vous êtes un peuple avec de grands potentiels, et avec ces potentiels, vous pouvez réaliser de nombreuses réalisations remarquables si vous avez la stabilité et la paix sociale.

Si le Libéria a perdu sa stabilité au cours des dernières décennies, ce qui a conduit à sa régression et à la perte de nombreuses réalisations pionnières, je suis sûr que l'expérience difficile de la désintégration, du chaos et des combats a appris au peuple libérien à identifier ses points forts et ses faiblesses ainsi que les risques et les opportunités. Elle a renforcé sa détermination et sa volonté d'aller en avant, de reconstruire ce qui a été détruit et de se rattraper.

 

Mesdames et Messieurs,

Madame la Présidente, vous avez pu augmenter jusqu’à 600 fois les revenus de l'État, depuis 2005 jusqu'aujourd'hui; je tiens à souligner avec fierté que les indicateurs politiques et économiques internationaux ont montré une amélioration au Libéria. Quel que soit le montant de cette amélioration, cela reste toujours un fort indicateur que vous allez dans la bonne direction pour surmonter vos problèmes. Les élections de 2005 étaient un fort indicateur de détente, et la communauté internationale les considère comme les élections les plus honnêtes de l'histoire du Libéria, ce qui a créé un sentiment de soulagement parmi les entreprises internationales. Cesoulagement s'est traduit par l'augmentation des taux d'investissement étrangerdirect, ce qui a contribué à la signature des accords économiques par les principaux pays donateurs et les compagnies étrangères, avec le gouvernement libérien.

 

Mesdames et Messieurs,

La politique étrangère du Koweït se caractérise par un trait humanitaire universel. Elle a adopté le principe de soutenir les projets de développement dans les pays amis, de fournir une assistance humanitaire aux zones affligées etde soutenir les victimes des catastrophes naturelles, des guerres et des conflits et travailler à atténuer leurs souffrances. C'est une politique traditionnelle qui a caractérisé l'État du Koweït depuis les années soixante-dix du siècle dernier. Notre pays a été classé le premier au Golfe et le treizième au monde, en termes de soutien des projets de développement. En outre, l'État du Koweït fournit des aides directes ou par l'intermédiaire des organismes gouvernementaux. Il a aussi accueilli plusieurs conférences et sommets internationales humanitaires afin de recueillir des fonds pour soutenir les personnes affligées. Je voudrais souligner que cette politique humanitaire a été établie par mon mentor, Son Altesse l'Émir de l'État du Koweït, Sheikh Sabah Al-Ahmad Al-Sabah, dont le règne se distingue par l'aspect humanitaire au niveau mondial, de telle manière que le Secrétaire général des Nations Unies, Ban Ki-moon, a décrit le Koweït comme un «centre humanitaire universel» et Son Altesse l'Émir comme le «Leader de l'action humanitaire», confirmant ainsi le rôle humanitaire positif et pionnier du Koweït.

 

Mesdames et Messieurs,

J'aimerais remercier la République du Libéria, son peuple et son gouvernement, en particulier Son Excellence la Présidente Ellen Johnson Sirleaf, pour m'avoir octroyé cette médaille d’Honneur qui reflète les liens profonds qui lient nos deux peuples et notre engagement mutuel à promouvoir davantage la communication et le rapprochement entre nos deux pays. Mes meilleurs vœux de succès et de prospérité à vous tous.

 
  Imprimer cette page